AccueilEn ConstructionCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cendryon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/01/2010
Age : 57
Localisation : Belgique joyeuse

MessageSujet: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   Mar 26 Jan - 1:59

Nous y voici !!! Le temps est venu de raconter moi aussi nos aventures, ... notre premier voyage à l'ouest des USA !!! ...
En espérant que ce récit puisse autant servir que m'ont servi d'autres carnets de voyages de ce même forum !  
 
Merci encore à tous ceux qui participent à ce forum
 
Carte du circuit (vous comprendrez pourquoi je l'ai appelé la boucle " papillon ") :



Les étapes :

1er aout – Vol Bruxelles/Londres/LA avec BMI + New Zeland Airways (1nuit au Sheraton aeroport de LA)
2 aout /3aout – Los Angeles Hollywood (2 nuits au Magic castle hotel)
4 aout – Santa Barbara (1 nuit au Virginia Holidays inn express)
5 aout – Carmel (1 nuit au Wayside inn)
6, 7, 8, 9 aout - san Francisco (4 nuits à l'Holiday inn express fisherman wharf)
10 aout – Yosemite village (1 nuit au Yosemite lodge)
11 aout – Bridgeport (1 nuit au Virginia creek settlement)
12 aout – Death valley (1 nuit au Stovepipe well)
13, 14, 15, 16 aout – Las Vegas (4 nuits au Venetian)
17 aout – Grand Canyon (1 nuit au Thunderbird lodge)
18, 19 aout – Page (2 nuits au Holiday inn express)
20 aout – Monument valley (1 nuit au View)
21 aout – Torrey (1 nuit à l'Austins chuckwagon)
22, 23 aout – bryce Canyon (2 nuits au Ruby's inn)
24 aout – las Vegas (1 nuit au Golden Nugget)
25, 26 et 27 aout – Los Angeles Anaheim (3 nuits au Park vue inn)
28 aout – Vol LA/Londres/Bruxelles avec New Zeland Airways + BMI


Commençons le récit directement avec..
..le jour d'après (notre arrivée). En effet le temps passé dans les aéroports et les avions n'a rien de très excitant et l'arrivée tardive à Los Angeles nous a fait rejoindre bien vite le Sheraton où une suite avec un lit très confortable - et un canapé lit moins confortable pour les enfants - était bienvenu après une si longue journée.
 
Dimanche 2 aout
Réveillés très tôt, ce qui n'a rien d'exceptionnel vu le décalage horaire, nous sommes impatients de découvrir la vue de Los Angeles. A quoi ressemble la ville ? Comment sera le temps ? Va-t-on découvrir le fameux smug dont on parle tant à Los Angeles ? Déception. La vue depuis le 7ème étage d'un hotel moderne et sans âme proche de l'aéroport n'a rien de folichon et en plus elle baigne dans une brume grisâtre.. Les voitures s'affolent pourtant déjà sur le boulevard qui jouxte l'hotel. C'est dimanche mais près d'un aéroport, il y a toujours de la circulation...
 
Tout le monde est prêt rapidement, curieux de découvrir la mégapole. En descendant par l'ascenseur je repense à la réflexion de Nicolas hier au soir qui avait été étonné de constater que je ne lui avais pas raconter de blague : Il n'y a pas de 13ème étage dans les hotels américains !...
 
La récupération de la voiture chez AVIS se fait rapidement, il n'y a personne au comptoir et lorsqu'on propose un 4X4 à Patrick à la place de la berline réservée, il accepte illico ! Je n'en reviens pas, lui qui ne voulait pas que je loue un 4X4... Bonne opération pour le commercial de chez AVIS, mauvaise pour mon porte monnaie mais finalement, nous ne regretterons pas un instant ce choix (impulsif) de véhicule PONTIAC TORRENT, certes peu nerveux à notre goût, mais qui nous permettra de faire nos 4800 km de routes et pistes sans problème. Il est tout blanc et il est immatriculé "HOT"... On dira donc...qu'il semble tout indiqué pour affronter les températures que nous rencontrerons !

En traversant la ville vers le sud, le voile terne qui enveloppait le ciel s'est levé et c'est sous un soleil radieux que nous apparaît le vieux, mais encore majestueux, QUEEN MARY...
Cet élégant navire a eu a chance de na pas finir dépecé dans un sordide chantier de casse indien car les américains l'ont récupéré pour le transformer ...en hotel restaurant. C'est justement dans le restaurant que nous avons rendez-vous pour un traditionnel brunch dominical...eh oui, c'est dimanche !

Nous voici donc dans le grand salon du bateau, plongés immédiatement dans un univers rétro et élégant.
Un buffet pantagruélique s'offre à nous avec différentes cuisines du monde organisées par "stations". Nous aurons l'occasion lors de ce voyage de nous apercevoir que les américain aiment beaucoup les grands buffets....
Un grand blues man noir trônant au dessus d'un buffet de poisson et fruits de mer réchauffe l'ambiance en chantant de vieux tubes de sa voie éraillée ... It's a wonderful world !

Après les agapes, place à la visite du navire. Avant d'arriver à la salle des machines, rarement accessible dans un paquebot, nous admirons quelques maquettes en coupe...
L'histoire de ce navire qui a servi au transport des troupes pendant la guerre est racontée à travers de nombreux documents d'époque visuels ou sonores et nous suivons son évolution tout au long des coursives.

Sur les ponts supérieur nous avons accès à la salle des commandes ainsi qu'aux appartements privés des officiers de bord ainsi qu'à une superbe vue sur Long Beach.

Il est temps de quitter ce paquebot de légende pour rejoindre HOLLYWOOD, ce qui signifie également qu'il faille traverser la ville... et traverser la ville, même un dimanche après-midi, ça ne se fait pas en 5 minutes.
Nous sommes au sud, nous allons au nord ce qui fait en tout 52km à parcourir, et même si le GPS indique 40 minutes de temps de trajet, nous mettrons environ 1 heure pour traverser cette immense métropole de 13 millions d'habitants avec quelques ralentissements qui ne sont tout de même pas comparables aux embouteillages de la semaine.

Le MAGIC CASTLE HOTEL paraît bien sympathique au milieu d'un environnement fleuri. En entrant et en voyant la petite piscine je me dis que finalement j'aurais peut-être mieux fait de réserver ici plutôt que de m'embêter à loger au Hollywood Hill Hotel, l'ensemble d'appartements qui fait office d'annexe du Magic castle.
Au comptoir du tout petit Lobby un tout petit homme m'annonce qu'il y a un tout petit problème de plomberie pour la chambre que j'ai réservé, et me propose une chambre plus grande ici même, en bas, avec tous les snacks que l'on désire et avec possibilité d'aller à la piscine d'en haut si l'on veut...et insiste en me disant que de toute façon, je n'aurais eu qu'une chambre avec vue sur la colline et non sur la ville... Je ne crois pas un instant à ce problème de plomberie me disant qu'ils préfèrent sans doute remplir l'hotel du bas avant d'ouvrir les chambre du haut, mais je me dis que finalement, nous n'aurons pas a descendre la colline à pied pour venir au petit déjeuner qui, de toute façon, doit être pris en bas et que ce n'est sûrement pas plus mal !

La chambre est en fait un appartement spacieux doté d'un coin cuisine et d'une chambre séparée. Les enfants quant à eux devront (encore) dormir dans le canapé lit !
Le petit déjeuner au magic Castle s'avèrera tout à fait correct avec d'excellentes scones aux myrtilles.

Le magic castle restera une des bonne surprises du voyage et je suis encore étonnée d'avoir pu trouver un hotel à taille humaine dans une si grande ville et en plus à 2 pas du Hollywood boulevard !

J'ai réservé un TOUR DE VILLE avec CALIFUN, une société qui propose des visites guidées en français. Le guide (québécois) vient nous chercher à l'hotel et nous embarque dans un van.

Nous voilà parti les quartiers chics de BERVERLY HILL suivi de la traversée de BEL AIR avec sont lot de villas de stars.
Après avoir stationné dans une rue qui nous permet d'aperçevoir le fameux "signe HOLLYWOOD" qui surplombe le quartier, nous faisons un arrêt obligé sur Hollywood boulevard le temps de prendre quelques photos devant le chinese theatre mais il y a un monde fou. Comme notre hotel est tout proche, nous reviendrons un matin où le quartier s'avèrera beaucoup plus calme...

Nous partons vers le centre ville au milieu des grands buildings où le guide nous montre l'architecture moderne du Disney theatre.

Puis nous faisons une halte dans quartier très animé de Almera, le temps de voir les danses mexicaines et le petit marché d'une rue des plus anciennes de la ville. Là c'est vraiment le Mexique et toute sa communauté qui se rassemble pour faire la fiesta et on aurait envie d'y rester plus longtemps!

De retour à l'hotel la nuit tombée, nous décidons d'aller diner au YAMASHIRO, le restaurant qui domine la colline. Le receptionniste du Magic Castle, toujours plié en 4, qui appelle pour réserver notre table et nous emmène en voiture jusqu'à l'entrée du restaurant.
Le repas est excellent (l'expresso est un vrai et bon expresso) et la vue sur la ville est superbe.




















Lundi 3 aout
Aujourd'hui nous passons la journée aux studios Universal. Nous avons déjà eu l'occasion de visiter le parc d'attraction du même nom en Floride, à Orlando, mais ici, à Hollywood, en plus des attractions il y a les "véritables" studios de cinéma !
Nous avons choisi un tour VIP qui nous permettra, outre de se la "pèter" car ce n'est pas tous les jours que l'on est VIP, d'éviter de faire de longues files d'attente en cette chaude journée du mois d'aout, mais aussi d'aller visiter les studios en back stage !

Avant de pénétrer dans le parc , nous remarquons le sympathique "saddle ranch" avec ses décors très "western". Nous ne passons pas sous la clèbre arches des studios comme à Orlando, le passage se fait sur le côté.

La journée commence tranquille par un accueil souriant, genre sourire publicitaire pour une marque connue de dentifrice. Comme nous sommes en avance, nous avons le temps de faire un petit tour dans le parc à l'heure où il n'y a vraiment pas foule et Caroline commence ses "repérages" dans les boutiques !

Dans un premier temps, je ne remarque pas du tout l'intru de la sculpture du tournage à l'entrée !... très amusant !

Dans le salon d'accueil des VIP que nous sommes nous attendent café, jus de fruits et petits gateaux ainsi que nos guides qui nous répartissent en petits groupes d'une dizaine de personnes. Nous serons donc avec une famille anglaise et un couple d'australiens.

Le tour commence par l'attraction des Simpsons, un simulateur qui vous emmène faire un tour de roller coaster virtuel, donc très peu pour moi merci, je préfère attendre le reste de la "team" !

Vient ensuite la visite attendue des studios en "petit train" et nous commençons par les trucages pour le son. Puis nous nous rendons dans un hangar qui abrite la fabrication des décors avec toutes les techniques de trompe l'oeil pour agrémenter les constructions.

Puis, dans un autre bâtiment, nous nous faufilons entre de hautes étagères où s'entassent un nombre incalculable d'objets. Ce bric à brac extraordinaire est la salle des accessoires et c'est à se demander comment les employés arrivent à les retrouver dans cet incroyable cafarnaüm !

Le guide nous emmène ensuite sur des lieux de tournage en extérieur. Le commentaire est illustré par des extraits de films qui passent sur les écrans plats du petit train. Je retiendrais le passage près de la maquette qui a servi au tournage du dernier "King kong" : En réalité, il s'agit de décors miniature avec un petit bateau alors que le rendu dans le film est impressionant ! Lorsque nous arrivons à la hauteur du fameux motel de "Psychose", un homme sort du bâtiment avec un grand paquet qu'il place dans le coffre d'une vieille voiture. Lorqu'il aperçoit notre "petit train" il s'élance alors sur nous un couteau sanguinolant en main !

Puis c'est le passage dans la très chic, très propre, très fleurie visteria lane de "Desperates housewifes" où le guide nous parle déjà de personnages de "saisons" qui ne sont pas encore arrivées jusqu'en Europe !....

Plus loin notre véhicule passe sur un pont de bois qui s'effrondre au moment de notre passage.. mais heureusement, on s'en sort sans problème... Ah ces trucages sont vraiment bien faits !!

Après un repas servi sous forme de buffet nous poursuivons par quelques attractions dont "Jurassic parc" que nous avons trouvé meilleure que celle du parc de Orlando alors que la version de la Momie est ici beaucoup moins impressionante.

Enfin, avant de déambuler librement dans le parc où l'on peut croiser des "personnages" comme Marylin, Zorro ou les Simpsons, nous assistons au spectacle "Waterworld" dont l'attérissage de l'avion sur le plan d'eau qui sert de scène est assez impressionnant et je n'ai d'ailleurs toujours pas compris comment cet avion était arrivé là !

Nous quittons le parc en fin de journée car les enfants ont hâte d'aller diner au HARD ROCK CAFE qui se trouve au bout de la City walk.
Il est moins vaste que celui de Orlando mais tout de même très bien décoré avec également une Cadillac qui tourne au dessus du bar ! Nous faisons nos emplettes à la boutique puis nous obtenons une table bien placée...










Mardi 4 aout
Aujourd'hui nous prenons le temps de nous offrir une petite flanerie matinale sur Hollywood boulevard, beaucoup plus calme que lors de notre première visite l'après-midi. Il fait déjà très chaud mais il y a beaucoup moins de monde que l'après-midi et après être passé devant le théatre chinois, nous remontons un peu plus le boulevard histoire de trouver d'autres étoiles connues. C'est un jeu qui plait beaucoup à Caroline qui a en main le plan avec les emplacements des "stars des stars". Nous irons jusqu'à l'étoile de Marylin qui malheureusement n'est pas très propre mais, comme par hasard, il y a un type à 2 pas de là qui se balade avec un chiffon et un vaporisateur en main prêt à nettoyer les étoiles “au hasard” des demandes... et pour quelques dollars !
En revenant nous aperçevons sur la colline le YAMASHIRO où nous avions passé la soirée de l'avant veille.

Nous partons pour BURBANK et les studios WARNER BROS. Après avoir récupéré les tickets (les vrais car acheté sur le net) nous nous restaurons de quelques patisseries au starbuck café.
Le VIP tour est très bien organisé. Moins “show à l'américaine” que celui des studios Universal, il nous permet d'aller sur des lieux de tournage où nous...ne verrons pas grand chose … si ce n'est quelques décors de villes comme New-York ou Chicago,,,enfin on nous dit que c'est Chicago car comme nous ne sommes jamais allées ni à New-York ni à Chicago...et aussi sur la scène du l'emission de TV américaine du “Ellen show”. En fait, les studios WARNER produisent pas mal de shows et de séries TV, dont FRIENDS, mais la plupart restent réservées aux chaines américaines.
Nous visitons également un sorte de musée de voitures célèbres comme la "bat mobile" ou bien la voiture volante de Harry Potter mais aussi une exposition de costumes dont ceux justement du film "Harry Potter". Il y a même une dame qui nous fait le "coup du chapeau" de Harry Potter !

La route pour SANTA BARBARA se fait rapidement, ce qui n'et pas le cas pour ceux qui viennent dans le sens inverse !

Le GPS nous fait passer par des quartiers un peu triste avant d'arriver à l'hotel, petit holiday inn aux reflets espagnols dans le style de la ville que nous allons découvrir. Nous sommes un peu au pays de ZORRO ! La chambre, toujours dans le même style avec ses grands lits en bois, est plutôt petite mais jolie et les lits sont très confortables.

C'est parti pour une petite balade très sympa jusqu'au Pier en bord de mer ou nous verrons le “congrès des pélicans” juste à côté de celui des pigeons et un peu plus loin celui des goélands. Des "pirogues de mer" s'affrontent jusqu'à une bouée où l'on entend les supporters hurler . En fait ce sont des phoques ou otaries installés sur la bouée qui doivent raler pour ce dérangement !

Nous revenons à pied vers le centre ville où un marché bat son plein sur la très animée state street. Nous nous rendons directement vers le PALACE grill car j'avais lu sur tripadvisor qu'il s'agissait d'un bon restaurant, bien coté des internautes.

A la reception on nous demande si nous avons une réservation, je crains le pire...et puis finalement on nous installe de suite dans une salle assez bruyante du fait de la proximité des cuisines semi-ouvertes. En fait ce restau ne paye pas de mine et l'intérieur n'est pas franchement reluisant... et puis le bruit et l'air des ventilateurs n'a rien pour plaire.

Le serveur prend notre commande et dépose sur la table des muffins avec un bol de crème. Drôle d'entrée en matière. Alors on lui demande tout de même si c'est pour manger tout au long du repas où à la fin. Il nous suggère de commencer de suite. En fait la boule de crème se révèle être une sorte de beure salé, et les muffins n'ont rien de sucré. Ce sont plutôt de petits cakes aux noix, aux épices, aux herbes... et ils sont excellents.

Après cette bonne introduction nous dégustons littéralement nos plats. Ici la cuisine est celle de la Louisiane, les plats sont cajun et la musique est jazzy. J'ai pris des pates aux écrevisses (oui il y a beaucoup d'écrevisses de proposées dans les plats du menu) avec des champignons, une sauce créole épicée mais crémeuse. C'est très bon! Patrick déguste son filet mignon sur purée de pommes de terre.. aux écrevisses.
Puis une serveuse nous amène un document à n'ouvrir que lorsque la musique commencera.
On entend alors le grand Louis chanter “It's a wonderful world”, le son est à fond et tous les serveurs du restaurant viennent à chaque table trinquer avec les convives... original ! Sur le document il y a les paroles de la chanson que les clients peuvent reprendre en choeur. re-Original ! Le son baisse alors pour laisser s'egrener les classiques du jazz de la nouvelles orléans et le service reprend son cours...

Pour le dessert, le serveur apporte 4 assiettes pour partager ("just in case") … Ils doivent avoir l'habitude!
Nicolas et moi avons commandé un pudding soufflé au grand Marnier à se partager, comme l'a suggéré le serveur qui connait la taille de la portion. C'est excellent !

Patrick et Caroline ont opté pour la Key Lime pie, portion plus raisonnable.
Bref il n'y a que le café qui n'est franchement pas buvable mais le reste nous aura vraiment ravi. Une bonne adresse.

Nous revenons sur la state street où les touristes s'entassent sur les terrasses pour gouter à des cuisines mexicaines ou traditionnelles. C'est certes plus animé mais après avoir regardé les menus... et les tarifs, nous ne regreterons pas notre choix.
Balade nocturne dans les petites rues de cette charmante cité aux accents espagnols qui vivra dès jeudi aux heures des “old spanish days” autant dire que la fiesta battera son plein !
Au final, la ville de Santa-Barbara nous laissera un excellent souvenir !














Mercredi 5 aout
C'est parti aujourd'hui pour une grande journée de route le long de la côte. Nous quittons Santa Barbara sous le soleil et le GPS nous propose de passer à travers la montagne et les vignobles pour rejoindre SOLVANG. Initialement je n'avais pas prévu de passer par ici craignant que la route soit trop sinueuse et les paysages enlaidis par les récents incendies. Mais il n'en est rien et la route est très agréable à travers les vignes et les ranchs.

Avant d'entrer dans le village, il nous faut faire le plein d'essence. On parle rarement dans les carnets de voyage de cet embarras devant la pompe essence... Eh oui, une fois trouvée la fente pour introduire la carte de crédit, voilà la machine qui nous demande, non pas le code de la carte, mais le code postal de notre région !...Nous voici donc bien embarrassé pour prendre le carburant et Patrick de devoir demander au pompiste comment faire ! Heureusement que l'humain suplée parfois la machine qui n'a pas prévu que des étrangers puissent venir chercher du carburant !!! Nous aurons ce tour plusieurs fois au cours de notre voyage !

SOLVANG est un charmant village de style Dannois très fleuri avec son moulin et des maisons typiques et colorées. Les boutiques sont attirantes et nous nous laissons tentés par quelques patisseries pour le pique nique prévu ce midi sur la côte. La visite du village est très appréciable au matin car il n'y a pas beaucoup de monde dans les rues.

Direction donc la côte. En passant près de San Obispo je remarque le Madonna Inn, l'hotel hyper kitsch dans lequel j'avais eu envie de dormir vu qu'il dispose de chambres démentielles!.. Finalement l'environnement de l'établissement n'a rien d'original : le bord de l'autoroute …ce qui explique que peut-être qui aient mis le paquet sur l'intérieur "so amazing!"

Arrivée sur MORRO BAY c'est la déception car la brume, enfin, les nuages bas de brume, se sont posés sur la mer et la côte ...Nous ne verrons donc pas Morro bay et nous poursuivons vers Cambria.

Et là, tout à coup, c'est le drame !!

Le tableau de bord indique qu'il faut changer l'huile !!! Patrick peste contre le loueur. C'est un peu fort de nous louer une bagnole pour le mois sans avoir fait la vidange !!!
Nous nous arrêtons donc pour téléphoner à AVIS par le numéro de secours prévu... et là, c'est l'horreur : La nana au bout du fil nous demande notre nom, prénom (tout juste si elle ne demande pas l'age des passagers …) et n'arrive pas à nous situer quand on lui dit qu'on se trouve sur la N1en Californie, la route qui longe la mer, entre Cambria et San simeon!! De plus elle ne veut pas de nos coordonnées GPS la nullissime!
Là je me rapelle soudain le texte d'un gars sur voyageforum qui disait avoir appelé car en plein désert, il avait abimé sa roue et le call center, sans doute situé à l'autre bout de la planète, l'avait envoyé dans un bled où le garage n'existait plus!

Moment d'angoisse (sauf que l'on est pas en plein désert, moment de doute, moment de rage, moment de désespoir... J'imagine la nana avec son casque de téléphone à New Delhi (voir slumdog millionnaire) en train d'essayer de nous situer sur une carte (ils n'ont donc pas google map?)
Elle nous propose de RETOURNER vers San Luis Obispo dans l'agence AVIS dont elle nous donne l'adresse … Merci, on aurait pu la trouver directement avec tomtom , grrrrrr!
Le call center dans ce cas ne nous aura aidé aucunement, pire il nous a fait perdre 20' et le coût d'un appel international pour tout ce temps (40€)!

Arrivés à l'adresse indiquée, nous nous retrouvons à l'entrée d'un vaste centre commercial, sic !
Heureusement la chance ne nous a pas totalement lâché car nous repérons un gars sympa sortant de sa boutique qui s'empresse de nous trouver l'agence AVIS sur son ordi (merci internet) et reviens illico presto pour nous indiquer qu'elle se trouve dans l'hotel Embassy au bout du parking. Merci, sympa, on n'aurait jamais pu trouver sans l'aide de ce gars car AVIS n'est pas indiqué et se trouve dans un recoin de l'hotel. Si un jour ce gars est au chômage, il pourra toujours se faire embaucher dans un call center !!

Wahouuu quel lobby !! On dirait l'hotel Alliance de Lille, un ancien cloitre couvert d'une verrière pyramidale dans sa version moderne !
Le gars de chez AVIS ne doit pas être souvent dérangé, dns un recoin de l'hotel, bien planqué dans son agence. Heureusement il est très aimable et souriant. Il remarque sur le contrat que l'entretien de la bagnole vient d'être fait et que le garagiste a dû oublié de faire un “reset” pour remettre en ordre l'électronique … grrrr... Il nous assure qu'il n'y a aucun problème et que nous ne sommes pas les premiers auxquels cela arrive. Il nous remet le bazar en ordre et on peut repartir.

Il est 14h et les ados ont faim. Alors on stationne l'auto à l'ombre et on entre dans le premier truc venu où l'on a vu sur la vitre que l'on pouvait avoir des salades.
En fait c'est une bonne surprise. Au lieu de pique niquer près de la mer avec nos patisseries danoises, nous avons droit à un buffet à volonté, boissons incluses, pour 35$ à 4. Il y a du choix en chaud et froid, c'est frais et c'est bon! Patrick prend du lapin et goute diverses choses. Le crumble en dessert est excellent ! Bref ce BUFFET HOMETOWN est une excellente alternative au fast food... Nous prenons note du nom de la chaine .. au cas où...mais nous n'en reverrons pas d'autres au cours de notre périple.

Nous repassons devant le Madonna Inn pour la seconde fois puis rejoingnons la côte et MORRO BAY qui cette fois n'est plus dans le brouillard et se signale surtout par les grosses cheminées de sa centrale electrique (…)

Nous venons donc de prendre 2h de plus sur le planning prévu. Tant pis nous ne visiterons pas Point Lobos.

Nous nous arrêtons tout de même à l'endroit que j'avais prévu pour pique niquer, histoire de voir si les coordonnées GPS relevées étaient exactes. Yep, TOMTOM a l'air compatible avec les coordonnées données par google map.. mais pas pour toutes...
L'endroit est plaisant, venteux et nous rencontrons nos premiers écureuils pas sauvages du tout....
L'arrêt suivant s'effectue sur la plage de San Simeon, bien signalée par un panneau, pour voir les sea lions, en d'autres termes, les éléphants de mer. Il n'y en a pas des masses, mais question masse ils font le poids !

La route qui suit attaque littéralement la montagne et donne l'impression de toujours monter sans jamais redescendre. Nous atteignons une hauteur assez vertigineuse...

Je vole quelques photos de la route car Patrick n'a pas l'intention de s'arrêter partout !... Je lui explique que nous devrons impérativement nous arrêter à Julia Pfeiffer Burns, un des points de vue des plus remarquables de la côte.

Julia Pfeiffer Burns est exactement comme sur les nombreuses photos que j'ai vues de l'endroit. La cascade n'est pas à sec et l'endroit ensoleillé à souhait est ravissant.

Nous terminons la route de BIG SUR avec un soleil déclinant qui rend la lumière de la mer aveuglante puisque le soleil se couche toujours... à l'ouest !

L'entrée dans CARMEL est assez surpenante car on se retrouve au milieu de pins très bas ce qui assombrit les rues en cette fin de journée. On a l'impression d'être dans les dunes.
L'hotel WAYSIDE INN est super mimi avec des fleurs partout. La chambre est spacieuse et cosy, dans un style british. C'est trop mignon, nickel j'adore!

Nous ressortons rapidement car, je vous le donne en mille, les ados ont... faim !!!
J'avais repréré sur le net, un restaurant italien car ils adorent ça. En fait il s'agit du restaurant NICO'S, un grec/italien où l'on trouve des plats assez classiques. 2 Spagghetis carbonara, 1 penne aux fruits de mer, pizza aux fruits de mer, crème brulée160 $ tips inclus à 20% d'office, (ils ne s'emm.. pas pour un service où, mis a part le patron qui se la joue à l'italienne .. où à la grecque, c'est selon, n'est pas très souriant). Craigneraient-ils que les européens ne laissent rien en pourboire ?

Nous partons faire un petit tour dans la rue principale. Il y a beaucoup de boutiques très classes. Les rues sont peu éclairées. Je me souviens avoir lu quelque part que c'était voulu car les habitants de Carmel, (au fait, les habitantes sont-elles des carmélites ???) refusaient la modernité ! Comme on ne voit pas grand chose dans le noir, nous décidons de rejoindre l'hotel. La visite, ce sera pour demain !











Jeudi 6 aout
Ce matin on nous ammène un petit “panier déjeuner” devant la porte de la chambre à 7h30., une sorte de "panier repas" en sac isotherme avec des taourt, du lait et des céréales...
Le ciel est gris quand nous partons faire une petite balade sur Océan street jusqu'à la plage bordée de pins "de Monterey" où les promeneurs et leurs chiens sont déjà nombreux.
Après avoir marché dans le sable (pas très chaud), nous retournons vers l'hotel par la rue principale avec ses galeries d'art et ses patios commerciaux fleuris abritant des boutiques aux noms "frenchy". Au final cette ville nous aura parue très "snob", sorte de "Deauville" ou "Knokke le Zoute" du Pacifique...

MONTEREY est très proche de Carmel et nous avons prévu de visiter l'aquarium qui se trouve dans une ancienne fabrique de... sardines !
La visite est sympa. Ceux qui connaissent Nausicaa à Boulogne/mer (comme nous) ne seront pas surpris car c'est un peu le même système de visite pédagogique avec toutefois une collection de méduses et d'hipocampes assez chouette. Je m'attendais tout de même à plus grand.
Le soleil est revenu ce qui nous permet de parcourir la route de la côte jusqu'à san Francisco en profitant encore de ses paysages qui font parfois penser à... la Bretagne !

Et puis voilà les premières vues de SAN FRANCISCO et ses petites maisons pastel qui nous invitent à poursuivre la visite. Nous savons déjà que cette ville va nous plaire !

A l'hotel HOLIDAY INN au FISHERMANS WHARF, nous avons une suite avec un salon/kichenette séparé de la chambre au 4ème et dernier étage de l'établissement . Les fenêtres donnent sur le sommet de la pyramid tower et la coit tower.
C'est "nickel chrome" pour ma "team" qui a apprécie déjà notre environnement car notre première visite est pour les quais et leur animation. Nous traversons le musée mécanique pour voir quelques bateaux à quai et nous nous rendons ensuite vers le célèbre Pier 39 où nous avons prévu de diner, devinez où ??... au hard Rock Café qui devient passage obligé car les ados sont fans ! Le diner ne nous laissera pas un souvenir impérissable. La déco est moyenne et l'endroit est extrèmement bruyant ! J'ai tout de même testé le steak sirloin qui n'était pas si mal.

Mis à part la température hivernale, on a bien aimé l'ambiance du PIER 39. Il y a des tas de boutiques et de restaurants mais il y a surtout la visite aux otaries... ça pue un peu mais c'est tout de même marrant à voir !

Le FISHERMAN'S WHARF est certes très touristique mais l'ambiance y est festive et il y a toujours quelque chose à voir ou à écouter... et ça, c'est amusant !
Les garçons se trouvent des chapeaux “Indiana Jones”... dans des boutiques qui sont partiquement toutes tenues par... des chinois !
Quant à moi, je me prend un gilet polaire tellement j'ai froid !!! Caroline est aux anges car il y a vraiment de quoi faire du shopping. Il y a des centaines de tee shirts dont certains repésentent le président nouvellement élu.
Avant de rentrer nous passons voir le terminus du CABLE CAR, ce funiculaire en bois, pour assister au retournement du véhicule qui se fait ici, à la main...et c'est vraiment l'attraction locale !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frontiereland.be/voyages/sommaire.htm
cendryon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/01/2010
Age : 57
Localisation : Belgique joyeuse

MessageSujet: Re: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   Mar 26 Jan - 2:00

Vendredi 7 aout
Levée avec le soleil, nous prenons notre temps pour prendre le petit déjeuner car nous avons rendez-vous à 10h30 pour un tour guidé avec Mr TOAD.
Il s'agit d'un tour motorisé dans un "tacot" aménagé. Notre chauffeur est très sympa et son attitude cadre totalement avec le style du véhicule. Il me fait penser à un personnage Disney alternant les commentaires avec les "pouet pouet" à l'encontre des habitués croisés du parcours. Le véhicule limite le nombre de passagers à 10.
Le parcours est classique et l'arrêt à Chinatown permet d'aller voir la fabrique des "fortune cakes". Le passage dans les beaux quartiers nous permet d'admirer de superbes villas victoriennes et dans le quartier hippie de High Hasbury, notre chauffeur enclanche la musique "If you go to San Francisco ..." Ambiance ambiance ! Nous terminons par la visite du Presidio et du Golden Gate. Hereusement que nous avons pensé à prendre les coupes vent car dans ce genre de véhicule ouvert il y a beaucoup d'air et il est très froid ici !!!
Après avoir acheté un "MUNI pass" pour 3 jours, nous embarquons dans le fameux CABLE pour grimper jusqu'à Sutter street. Nous aurons l'occasion d'amortir ce Muni pass car nous emprunterons le bus plusieurs fois. Les bus sont nombreux et faciles à prendre. En revanche, le Cable est bondé de touristes. A cette heure il y a une file d'attente dingue au terminus et aux arrêts il faut presque se battre pour trouver une place ou s'accrocher au parapet... C'est une petite deception car pour notre premier trajet dans ce véhicule, on ne voit rien de la route ...
Nous déjeunons au LORI'S DINNER situé à l'angle de Sutter street et Powell street (le cable passe juste devant). Le décor est super pour ceux qui aiment les années 50's façon "Grease" !! La nourriture est plutôt bonne et il y a du choix. On teste les hamburgers (of course), les premiers du voyage et ils sont très bon ! A noter que pour l'accompagnement on peut demander de la salade ou du coleslaw à la place des frites.

J'ai eu beau préparer ce voyage depuis plusieurs mois, je me sens perdue à San Francisco où j'ai l'impression que les routes qui descendent ou montent sont bien plus nombreuses que je ne l'avais repéré sur mes plans....Bref ici , ça monte, ça descend tout le temps !


Nous voici arrivés sur UNION SQUARE, la fameuse place centrale qui, selon moi, n'a pas grand chose de différent d'une autre ville. Macy's, qui trône au milieu de la place, est un grand magasin genre Galeries Lafayettes et le reste c'est "boutiques" etc...Je ne vois pas l'intérêt de s'y attarder, il y a tant d'autres choses à découvrir ici.
Nous passons donc au quartier financier et ses buildings. On n'a jamais vu de buildings si hauts aussi rapprochés, alors ça fait un peu bizarre ce quartier de la finance. Le musée de la banque WELLS FARGO est tout petit mais comme c'est gratuit, ça vaut le coup de s'y poser 5' et de monter dans la diligence. Pendant notre voyage, nous penserons souvent à l'épopée des pionniers qui sont venus s'installer à l'ouest, osant s'aventurer sur des pistes incertaines et traverser des contrées hostiles pour parvenir jusqu'à l'océan !

Nous entreprenons de flaner dans le quartier MISSION pour voir les façades peintes. Le parc accueille de nombreux jeunes installés tranquillement face à des bâtiments anciens comme Mission Dolores. Nous nous promenons un peu dans la mission street et les rues adjacentes. C'est un quartier agréable et apparemment en pleine reconversion car il y a de nombreuses boutiques et restaurants branchés fraichement ouverts. Mais nous ne nous attraderons pas le soir car le coin de la station de métro sur Mission/16th est hyper mal famé (bandes, prostituées...)...

Nous nous rendons ensuite dans le quartier japonais, peu étendu mais dont le centre commercial et sa tour sont particulièrement significatifs.
Nous avons réservé au BENIHANA , restaurant japonais Tepanyaki. Nous apprécions particulièrement ce rituel ou le chef japonais cuisine devant nous sur une plaque chauffante. C'est bon, frais et c'est léger. Le seul hic c'est que ce restaurant est bien bruyant. La "Japantown" est donc toute petite comparé à la Chinatown mais il y a de nombreux restaurants (non tepan) et quelques boutiques nippones.













Samedi 8 aout
Aujourd'hui c'est notre journée "bicyclette". En route donc pour SAUSALITO via le GOLDEN GATE !
Nous louons nos vélos, sortes de "mountain bike" chez BAY CITY BIKE, une boutique proche de l'hotel.. appréciable au retour (rincés mais heureux....). C'est assez facile de louer un vélo à San Francisco car il y en a partout. Nous croiserons des centaines de cyclistes durant notre périple du jour !
Nous longeons la baie pour nous rendre vers le Golden gate qui est à moitié dans la brume. Ca monte un peu pour arriver sur le tablier du pont mais une fois qu'on y est, ça va, c'est presque plat... et là ce n'est que du bonheur !
On en a tout de même "plein les pattes" après car les vélos sont peut-être "secure" mais ils sont hyper lourds.. alors moi, dès que ça monte, c'est à côté du vélo que je me place...
De l'autre côté, nous faisons une petite halte auprès des pêcheurs, histoire d'admirer le pont (toujours dans la brume). Avant d'arriver à Sausalito, ça monte un peu à travers la forêt d'eucalyptus... en même temps ça doit bien dégager les bronches !

SAUSALITO est une ville très mignonne mais il y a un monde fou !
A l'aller on se dit que l'on ne va pas s'arrêter de suite vu la foule. On préfère poursuivre vers les houseboats. Toutes les "résidences", autrefois celles des "hippies" ne sont pas accessibles au public pour préserver la tranquilité des riverains ... qui ne sont plus vraiment des hippies aujourd'hui...
Sur le chemin du retour, on décide de s'arrêter déjeuner avant le centre ville dans un petit café très sympa, le CIBO, un tantinet branché écolo-nature. Bonne pioche !! On est bien tranquille ici. Il y a une petite terrace mais on préfère profiter de la fraicheur intérieure. Au menu Panini servi avec un petit ravier de pickles et moi j'ai testé un french toast avec des pêches et des fraises HUMMMMM. Dans ce café, on ne sert pas de coca, chose étrange pour les USA mais ce n'est pas plus mal ! J'en attrape pour 35$ boissons comprises, le même prix que l'autre jour au SUBWAY de Monterey, mais ici c'est bien meilleur et nettement plus clean avec un service souriant et "in french" !
Faudra qu'on m'explique là !!!
Quand on se rend à Sausalito en vélo via le golden gate on a, en gros, é alternatives : Revenir par le pont ou bien traverser la baie en ferry qui nous ramène non loin du fisherman wharf ... Nous optons pour cette solution, la moins couteuse en ...énergie car nos batteries sont un peu déchargées à cette heure ...
Nous tentons de stationner les vélos dans un parking (à vélos) du centre ville mais après avoir pris connaissance des heures du ferry nous renonçons de façon à avoir une place à bord .. et c'est pas gagné vu le nombre de vélos au centre !
C'est pourquoi nous sommes les premiers à embarquer. A en croire des français qui sont à bord du ferry du retour, on a bien fait de déjeuner à l'extérieur du centre. On a l'impression que tout le monde s'arrête au centre ville alors qu'après c'est beaucoup plus cool !

A bord du bateau, au moment de reprendre els bicyclettes pour débarquer, c'est le bins total ! Heureusement que les américains étaient mieux organisés pour débarquer en juin 44 !
Il faut dire que c'est le week end et on a vraiment l'impression que les californiens qui ne font pas de joging font du vélo !!! Bref on n'est pas tout seul sur la route... tant pis pour les autos, ce n'est pas leur jour !!
Après un passage à l'hotel histoire de se reprendre un peu, nous repartons en cable vers le haut de la Columbus street mais en route, nous décidons d'aller voir de plus près la fameuse LOMBART street dans sa partie la plus attractive : Les lacets fleuris !
Pour de nombreux touristes, le jeu consiste à descendre cette rue en auto et de préférence en se tenant, pour les passagers, assis sur les portières du véhicule !...
En haut de la rue il ne faut pas moins de 2 policiers pour réguler la circulation. Inutile de dire que si l'on tient absolument à effectuer la descente en voiture dans la journée, il convient de prendre son mal en patience !!!
Avant de rejoindre notre restaurant du soir, la STINCKING ROSE, nous décidons d'aller voir d'un peu plus près la fameuse transamerica pyramid. Sur le trottoir, un orchestre chinois au grand complet nous rappelle que nous sommes aux portes de chinatown.
Heureusement que j'ai réservé le restaurant "Stincking rose" sur internet sinon il aurait fallut attendre dehors ! On nous accompagne jusqu'à notre table, au premier étage, dans un dédale de petits passages. La salle de restaurant est assez vétuste. Ce restaurant est une vraie usine et c'est très bruyant !!!
Ici l'ail est à l'honneur et il y en a dans tous les plats ! C'est le concept du resto qui en fait sa renommée mais la cuisine n'est pas super originale mis à part cet ail qui est partout, y compris dans les fresques grossières peintes sur les murs. Les plats sont plutôt italiens et le service pourrait être plus souriant. Attention, les gnocchis sont juste un peu...sucrés







Dimanche 9 aout
C'est formidable de pouvoir passer un dimanche à San Francisco, surtout quand le soleil est au rendez-vous dès le matin et que le ciel est dégagé !
Le dimanche est un jour tranquille... mais notons que les californiens sont déjà assez cool et puis c'est le jour de la messe, de la célébration comme on dit dans les églises méthodistes et Cie...car nous avons prévu de nous rendre assister à la célébration de la GLIDE... et qu'a t'elle de particulier cette église pour que j'ai envie d'y aller alors que je n'assiste jamais à la messe d'habitude ? Ben j'vais vous l'dire : Il s'agit tout simplement d'une messe en GOSPEL !!!!
Alors nous partons en Cable car à l'assaut du centre ville. Alors que nous marchons vers l'adresse indiquée, nous dépassons un groupe de dames chapeautées qui se rendent au même endroit que nous...mais nous sommes les premiers de la file d'attente et le chairman, très sympa, nous place près du mur.
Ensuite il nous invite à entrer et nous choisissons de monter à l'étage car j'avais lu que c'était mieux pour les touristes. Nous nous installons au premier rang du balcon. Derrière nous il y a d'autres touristes français. Nous avons alors une vue imprenable sur la scène car ici, point d'hotel et de reliques, point de statues, de vitraux ou fantaisie, tout se passe dans le chant, le discours, l'attitude et ...la technologie car films et images se relaient sur le grand écran situé derrière la scène !
On nous distribue alors un éventail car il fait assez chaud au balcon. Il porte l'inscription d'une publicité pour le restaurant de l'hotel japonais du coin, brunch oblige...ou comment allier spiritualité, sponsoring et bien être !
J'avais lu que les messes en gospel de la Glide étaient super, mais en réalité c'est carrément surprenant, un véritable spectacle pendant lequel on ne s'ennuie pas une seconde !!
On démarre directement par un chant et tout de suite on est dans l'ambiance. Le soliste est extraordinaire , les choeurs sont parfaits et les musiciens carrément top (Wahouuu le saxo !!).
Au premier étage, un type tout aussi agité que les habitués du bas relaie l'enthousiasme des chanteurs et nous invite à frapper des mains comme un "chauffeur" de salle de spectacle !
Au cours de la célébration nous assistons à une scène surprenante. Un grand noir très efféminé nous présente les produits dérivés qui peuvent être achetés à la fin de l'office. Il se met à défiler comme dans une collection de haute couture avec un tablier à l'éfigie du groupe. On croirait Jacob dans la cage aux folles... Tout le monde éclate de rire... on n'en croit pas nos yeux ! Imaginez une telle scène dans une messe de chez nous !!
Mais nous n'avons pas fini d'être surpris car voici qu'entre en scène le très dynamique, que dis-je, l'explosif pasteur noir qui va nous offrir un prêche carrément politique et rappeler au passage que "Maintenant, nous avons un président !"
Après coup, je ne sais pas si l'on peut vraiment parler de messe car ici il s'agit plutôt d'un show !!! et quel show !!!
En tout cas c'est vraiment très chouette. Je suis ravie !

Quelle chance nous avons d'avoir un temps superbe sur cette ville dont on dit qu'elle est souvent dans la brume ! J'ai réservé pour le brunch au TOP OF THE MARK, le restaurant situé au sommet de l'hotel intercontinental Mark Hopkins.
Le "Top" n'est qu'au 22ème étage, ce qui est nettement moins haut que le Carnelian room, le restaurant situé au 55ème étage de la tour de la bank of américa, mais qui n'etait pas ouvert ce dimanche !I
Qu'importe, le Mark Hopkins est situé en hauteur sur une colline, par rapport aux autres buildings ce qui compense.
Comme nous sortons assez tard de la Glide, nous hattons le pas pour nous rendre au restaurant ce qui fait que nous arrivons bien fatigués tellement la pente de la rue est rude !
En montant dans l'ascenseur, nous remarquons encore une fois qu'il n'y a pas de 13ème étage.
Dans le restaurant très chic à l'ambiance feutrée il y a peu de touristes. Ce sont plutôt des gens de San Francisco qui viennent bruncher chic ici ! En tout cas le service est très soigné et buffet très fin ... un peu normal vu la classe de l'établissement ... et le prix .. mais la vue sur la baie est superbe !!!
Le MUSEE DU CABLE, situé à deux pas de là, est un petit musée sympa et gratuit où l'on apprend comment fonctionne les "cable car" et où l'on voit les machines en mouvement... c'est donc très bruyant ! Après, en attendant ce cable car dans la rue déserte car il n'y a décidemment pas beaucoup de circulation à San Francisco le dimanche, nous prêterons une oreille d'autant plus attentive au bruit du cable situé au centre de la rue...

Retour à l'hotel pour se relaxer avant de partir visiter ALCATRAZ. Le bateau part à 18h45. J'ai réservé le tour de nuit. Nous prenons nos KWAY car j'imagine que le vent sera frais... je n'ai pas tord. Arrivés sur l'île, des guides nous prennent en charge pour nous accompagner jusqu'à l'entrée de la prison où nous prenons des audio guides dans notre langues c'est à dire en français pour moi et en néerlandais pour Patrick et les enfants.
La visite est très interessante et la façon de faire commenter les lieux par d'anciens gardiens ou prisonniers est vraiment originale. Nous arpentons ainsi les couloirs de la prison, découvrant l'étroitesse des cellules et la vie des "pensionnaires" dont les plus célèbres ont même droit à l'affichage de leur trombine sur les murs!
Au retour, nous pouvons admirer les lumières de la ville où nous passerons notre dernière soirée.
Nous allons diner au BUBA GUMP à la demande des enfants, ce qui n'est pas une super idée car c'est assez cher pour manger ...quelques crevettes ! Mais bon, ce sont les vacances et on aime faire plaisir aux enfants (c'est comme au Hard rock café : hyper bruyant mais branché !). Au retour ils demanderont à voir le film Forrest GUMP...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frontiereland.be/voyages/sommaire.htm
cendryon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/01/2010
Age : 57
Localisation : Belgique joyeuse

MessageSujet: Re: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   Mar 26 Jan - 2:03

Lundi 10 aout
Aujourd'hui, nous reprenons la route pour nous enfoncer "dans les terres". Nous quittons San Francisco par le bay bridge puis traversons des collines plantées d'éoliennes et dont les herbes laisse à penser que la saison est bien sèche cette année. D'ailleurs nous apprendrons aux informations qu'il y a des incendies près de San Francisco, non loin de la côte ou nous sommes passés la semaine dernière.
Nous traversons également des vertes vallées plantée d'arbres fruitiers.
J'ai pris un camion en photo pensant qu'il transportait des oranges. En fait, on pourrait plutôt penser qu'il s'agit de pommes qu'il va livrer au drive-in "Snow white" !!! Mais nous sommes en juillet et il s'avère qu'il s'agit tout simplement de tomates... Vive le ketchup américain !!!
La température est bien montée depuis notre départ et il fait maintenant près de 35° !
COLUMBIA constitue une étape bien sympathique entre SAN FRANCISCO et YOSEMITE. Il s'agit d'une ville où l'on se verrait bien tourner un remake de la "petite maison dans la prairie"... car les prairies sont tout autour ! Les commerçants sont très aimables et tout est tranquille. Je suis bien étonnée qu'il y ait si peu de touristes. Est-ce dû à la forte chaleur que nous avons ici ? Nous déjeunons au saloon ( qui possède de vraies chaises de saloon, oui oui ) pour 32$.. sandwichs frais et limonade à l'ancienne le tout avec le sourire de la crémière... heu, de la patronne !
La visite des boutiques typiques est à recommander. Il y a tout un tas de bric à brac et Patrick trouve un joli chapeau de cow boy en paille. Les chercheurs d'or en herbe peuvent s'entrainer avec un tamis à rechercher quelques pépites dans la rivière tandis que d'autres préfèrerent faire un tour à bord de la diligence.
Comme toute ville du Far west qui se respecte, Columbia possède aussi sa banque, sa prison et son journal local...

nous arrivons enfin dans notre premier parc national et nous nous acquittons des 80$ pour le "pass" annuel qui nous permettra d'entrer dans les autres parcs que nous traverserons lors du voyage.
Même quand on dispose de 1 mois pour découvrir l'ouest, il faut tout de même faire des choix. La route qui passe par Columbia en est un et comme nous entrons par le nord du parc, nous avons décidé de ne pas nous rendre au très célèbre "Mariposa Grove" pour voir les séquïas géants mais d'aller découvrir les grands arbes sur un autre site, TUOLUMNE GROVE OF GIANTS SEQUOIAS, situé au nord, à l'embranchement de la Tioga pass.
Si cet endroit comprend moins d'arbres impressionants que l'autre, il est aussi plus tranquille. Nous bénéficions d'un peu de fraicheur car nous sommes déjà en altitude et cela fait du bien.
On apprécie plainement cette balade dans la forêt au milieu des écureuils curieux surtout qu'il n'y a pas trop de monde... et puis ça sent bon le cèdre dans la forêt..
Seulement pour avoir le privilège de voir les séquioas il faut descendre... ça veut dire que pour revenir...ben faut remonter... bref c'est assez fatigant surtout quand il fait chaud. Je n'ai pas pris assez d'eau et l'on doit se rationner au retour ! Cela me servira de leçon pour les futures balades !
Nous arrivons enfin à la vallée YOSEMITE, majestueuse comme sur les photos visionnées avant de partir mais en plus grand !! Cette fois on est dedans et l'on peut voir le "Capitan" et le "Half dome" en vrai !
Le YOSEMITE LODGE est bien pour y passer une nuit mais pas plus. On hérite d'une chambre toute petite pour 3 personnes avec un lit d'appoint en plus. Ajoutons à cela que ça sent partout l'humidité....
En revanche le "plouf" dans la piscine assez vaste, située dans ce décor de rêve, est bienvenu et nous en profitons juste avant sa fermeture (à 19h00). Après la randonnée des séquoias, ça fait du bien!!

On évite le restaurant (cher et on n'a pas assez faim) pour se replier sur le self service où là, il y en a pour tous les gouts. En mangeant vers 20h00 on évite la foule bruyante vu que les américains mangent tôt.












Mardi 11 aout
Nous prenons le petit déjeuner dans la chambre que l'on est content de quitter tôt car on n'aime pas cet endroit sombre qui pue l'humidité. A l'extérieur nous sommes accueillis par des écureuils matinaux et des...japonais !
On a bien fait de partir tôt car il y a des travaux sur la route de GLACIER POINT. Nous nous arrêtons tout de même pour contempler la vue de la vallée au matin sous une lumière laiteuse mais c'est beau tout de même. Arrivés en haut (juste avant les autobus de japonais) le point de vue est splendide et les montagnes vertigineuses.
Au retour, nous nous arrêtons près d'une clairière que j'avais repéré lors de la montée. J'ai juste envie de prendre quelques photos avec des fleurs au premier plan lorsque nous aperçevons une "bibiche" ou un animal du genre, bref un "deer" comme ils disent là bas !
Nous sommes revenus dans la vallée du village Yosemite et j'aimerais bien aller faire un tour au visitor center. Seulement il fait une chaleur caniculaire car le thermomètre frise les 35° et il y a un monde fou. Quand on trouve enfin une place dans un parking on s'aperçoit que le visitor center se trouve beaucoup plus loin que ce que l'on pensait. Nous décidons alors de quitter les lieux pour aller tranquillement prendre notre pique nique sur la route. Nous avons la chance de trouver un endroit particulièrement tranquille et bien amnénagé. Nous sommes accompagné par les oiseaux dont un magnifique geai bleu qui ne se laissera malheureusement pas photographier !
Nous empruntons maintenant la Tioga pass qui prend de l'altitude au dessus de la vallée. Il s'agit de passer de l'autre côté de la sierra Nevada pour rejoindre Le Mono lake et la route vers la Death valley. Cette route est fermée une bonne partie de l'année à cause de la neige.

Lors d'un arrêt à OMSTEAD POINT on s'amuse à crapahuter sur les roches de granit ! De loin on aperçoit le TENAYA LAKE qui constitue l'arrêt suivant. Ce sera le moment "zen" de la journée !
J'avais eu du mal à repéré les points de départ de la randonnée de TUOLUMNE MEADOWS qui va vers le pont, sur la carte, depuis chez moi, confortablement installée devant mon ordi et ce même avec google map street view. Une fois sur place ce n'est pas étonnant de la rater aussi ! Alors on s'arrête plus loin, après avoir croisé des biches et on avance jusqu'à la rivière, accompagnés par des chiens de prairies... à moins que ce ne soit des marmottes ?... en tout vas ce ne sont pas des lapins !
Notre hotel pour ce soir, le VIRGINIA CREEK SETTLEMENT est un endroit vraiment surprenant !
Il s'agit d'un petit motel qui ne possède que 4 chambres, des cabines et des emplacements de camping... ah, j'allais oublié, il y a aussi un "wagon" pour ceux qui se sente l'âme d'un pionnier et ont le sommeil lourd !
Incroyable, même ici au près de Bodie, donc autant dire de nulle part, il y a du wifi !!
Ce n'est pas le grand luxe mais la chambre est propre, country et surtout, ça ne sent pas mauvais comme au Yosemite Lodge !! Le seul hic c'est qu'il fait chaud et que le chauffage est allumé. Alors que l'on demande au patron comment l'éteindre il nous suggère de le laisser car au matin, dit-il, il fait très frais !
Une rivière passe derrière le bâtiment. Le coin est apparemment réputé pour la pêche à la truite.
Le restaurant sert des portions véritablement pantagruéliques. Nicolas n'a réussi à manger que la moitié de sa pizza taille small !
De plus en accompagnement du plat principal, vous avez droit à une salade en entrée et une glace en dessert !!!! Patrick prend un steack énorme, moi j'ai des pâtes aux légumes pour un régiment, quant aux lasagnes de Caroline, elle en a laisse plus de la moitié.
Ce qui est marrant aux USA c'est qu'on nous demande toujours si l'on veut une boite pour emmener les restes !!












Mercredi 12 aout
La fraicheur matinale nous rappelle que nous sommes à la montagne et probablement en altitude. Le monsieur avait donc raison : lorsque nous traversons la cour revêtus d'un tee shirt, il fait frisquet !
La nuit a été bonne nuit dans notre petite chambre "western style" et nous prenons un super petit dejeuner au restaurant du Virginia creek. Une “half portion” suffit amplement. Le french toast avec une coupe de fraises à la chantilly, un grand café “buvable” et un grand verrre de jus d'orange et me voilà fin prête pour la journée. Patrick et Caroline teste la gaufre belge au sirop d'érable tandis que Nicolas cale sur une énorme pancake assez bourrative (half portion pourtant !); Nous quittons l'hotel vers 8h30.
La route vers Bodie se termine par une piste très praticable sur 3 miles.
A l'entrée du parc, deux "pères noel" nous accueillent à la guérite pour la vente des tickets.
La visite de la ville est super agréable. Il n'y a pas trop de monde mais la fraicheur a laissé place à la chaleur. Il n'est pourtant que 9h du matin.
La visite se révèle plus longue que prévu car on fait le grand tour et tout parait intéressant... Bref, nous rpenons le temps...
Vu l'heure déjà tardive, nous n'allons pas jusqu'au cimetière situé de l'autre côté de la ville car une longue route nous attend et il fait déjà près de 35°.
Nous quittons la ville vers 11h par la piste qui va vers Lee Vining. De ce côté elle est beaucoup plus caillouteuse et longue qu'en venant de Bridgeport, heureusement qu'il ne pleut pas !!!
Arrêt ensuite à BISCHOP ou un café frappé et une patisserie au Starbuck café suffiront à nous substanter vu le petit déjeuner pantagruélique que nous avons fait ce matin.
Nous passons également au supermarché pour faire le plein d'eau, ce qui est recommandé pour la vallée de la mort.
Dernier arrêt à Lonepine pour prendre de l'essence puis l'arrivée sur Paramint valley nous plonge dans un univers de désolation surprenant.
Lors d'un arrêt pour un point de vue sur des montagnes aux pentes vertigineuses s'élançant vers la vallée que l'on devine au loin, nous sommes surpris par l'arrivée soudaine d'un avion de chasse qui plonge littéralement dans le canyon … “have fun!!!”

Comme prévu la température est élevée et le vent chaud comme un sèche cheveux mais nous savons qu'elle sera encore plus élevée dans la “death valley”.
Une fois passée la paramint valley, la vallée de la mort apparaît enfin derrière une chaine de montagne. Nous passons d'une altitude de 2000m à 0, le niveau de la mer ! et la température est de ...on ne compte plus hein !!! Au sunset, nous releverons 115° farhenheit c'est à dire un petit 46°c !!!

Notre chambre au STOVEPIPE WELLS est agréable. Située dans le bâtiment "Roadrunner" elle est spacieuse, avec 2 lits double, salle de bain avec WC et baignoire séparée et est équipée d'une télévision et d'un frigo, le tout bien climatisé sauf que la clim est très bruyante. La fenêtre donne sur les dunes.
Le long des bâtiments qui abritent les chambres, les clim sont à fond ce qui ajoute encore à la chaleur ambiance quand vous passez à côté mais ces passages sont à l'ombre...
Il y a du WIFI dans le lodge situé à l'arrière de la gift shop.
Nous sortons de la chambre... avec presque une envie de dire "mais qui a oublié de couper le chauffage dehors ??"...
Nous partons pour les dunes vers 19h. Le sunset est prévu à 19h40 mais mieux vaut être là un peu plus tôt.
On prend la voiture pour arriver.. là où toutes les autres voitures sont stationnées..mais c'est assez loin des plus hautes dunes et ma team n'a pas envie de faire tout le trajet par cette chaleur. Moi je continuerais bien (en faisant attention où je mets les pieds tout de même car je n'ai pas envie de marcher sur la queue d'un serpent à sonnette...) car j'aime cette chaleur et ce vent “sèche cheveux”.... me sens en pleine forme ! (rappel : 46°... ben c'est moins qu'au sauna !!)
Nous apprécions nos chaussures de rando timberland : Impeccables sur les roches granitiques de Yosemite comme ici dans les sables chauds des sand dunes de Death valley ! Nous qui sommes des randonneurs en herbe voilà des chaussures qui nous donnent des envies de balades... On se sent bien partout avec ça et les chaussettes qui vont avec ... tu parles Charles, à 16 euros la paire, elles peuvent être bien tes chaussettes !.. va juste falloir que je trouve un endroit pour les laver !!!!
De retour à l'hotel nous nous rendons au restaurant pour diner et sommes accueillis par un vieux monsieur très digne, souriant et attentionné. Patrick et Nicolas prennent un steak... énorme, Caroline un spaghetti bolo et moi un genre de wok au poulet et légumes très bon. Ce restaurant est très sympa !
Tout le monde est content quand on ressort pour faire un dernier tour dans la boutique de souvenirs. Puis nous traversons le “sauna”, c'est à dire l'extérieur jusqu'à la chambre. On s'attardera un peu pour regarder les étoiles, il y en a tant ici !!!
Au loin, derrière la montagne, on aperçoit des éclairs... etonnant, y aurait il de l'orage parfois dans cette vallée au mois d'aout ? …. Affirmatif ! ...car sur la brochure de l'hotel on peut voir les gros dégât provoqué par un “flash flood” en aout 2004 au Furnace creek !!












Jeudi 13 aout
Malgré le bruit infernal de la clim, j'ai dormi comme un bébé ! Il semble qu'il n'y ait guère que Patrick qui ait souffert du bruit !
Nous quittons l'hotel vers 6h20 car j'ai noté qu'il ne fallait pas raté le lever du soleil sur Zabriskie point. Eh bien c'est encore un peu trop tôt en fait car lorsque l'on arrive, le soleil n'est pas encore venu caresser de ses rayons le paysage lunaire qui so'ffr à nos yeux. Ici il y a déjà du monde, des français surtout...à croire que l'on a tous les même lectures... et quelques italiens... Nous grignotons les cookies achetés la veille et sirotons nos cappuccino "starbuck". Depuis les studios Warner à Los Angelès où nous avons découvert ces boissons, les enfants en rafolent et c'est idéal pour le petit déjeuner "ambulant". Le soleil apparaît enfin et ... bon, je n'ai pas forcément vu le festival de couleurs dont parlent pas les gens mais c'est beau comme... un sunrise !
Quand nous partons, nous croisons 2 coyottes sur la route vers BAD WATER.
Sur cette étendue de sel au dessous du niveau de la mer, il n'y a qu'un couple et nous...et encore, ils sont....français ! Il est 7h20 et l'endroit est à l'ombre. C'est bien pour se promener mais moins bien pour les photos... On imagine la fournaise que ce doit être quand le soleil est au zénith !
En revanche, ARTIST DRIVE, la route en sens unique qui serpente entre les montagnes colorées par le cuivre, est superbement éclairée et là aussi, nous sommes seuls ! Cette route est vraiment "fun"...
Le VISITOR CENTER procure une fraicheur bien agréable comparé aux 40° extérieur (il y a un grand thermomètre à l'entrée !!). L'exposition est très interessante et les rnagers très sympas. Nous faisons une rencontre rigolote au abords du centre : Un "road runner", "coucou terrestre" en français, "Bip bip" pour les autres... se promène (furtivement) dans l'herbe abondamment arosée, oasis de verdure au milieu du désert ...
Plus loin le Furnace creek inn, oasis de luxe et de verdure, se dresse fièrement au milieu des palmiers.

Nous sommes encore seuls sur la route qui nous mène à la sortie de la Death valley et nous apprécions ces larges étendues désertiques au matin.
Je trouve que cette vallée de la mort est un bien bel endroit qui vaut vraiment la peine d'être découvert en ayant conscience de ses dangers et en respectant bien toutes les consignes de sécurité rabâchées par les autorités : En effet, une semaine avant notre arrivée, alors que l'on conseille de ne jamais sortir des routes, une femme s'était égarée avec sa voiture . Quand les sauveteurs l'on retrouvée 5 jours plus tard, son enfant de 8 ans était mort de déshydratation...
Nous quittons la death vallée, et la Californie, pour entrer dans un autre désert, celui du Nevada car c'est là que se trouve LAS VEGAS. Après les étendues de sel, de sable et de cailloux, nous croisons nos premiers "champs" de cactus.
Et puis la voilà, la cité de la perdition... Et c'est le choc brutal car après avoir croisé bien peu de véhicules et traversé des plaines désertes, nous nous retrouvons tout à coup noyés sur de grands axes routiers, au milieu d'une circulation grouillante, en même temps que nous prenons la dimension d'un urbanisme démesuré avec ses hotels démentiels que je n'avais vus jusqu'alors qu'en photo. Là nous y sommes "pour de vrai" ! Nous passons devant l'Excalibur, puis le New York et enfin de Caesar Palace avant d'arriver à celui qui sera notre lieu de villégiature pour 4 nuits : L'hotel VENETIAN !
Après avoir trouvé l'entrée du parking, tourné un peu, nous trouvons une place puis, après avoir re-tourné un peu, nous trouvons la sortie pietonne vers le hall d'accueil.
Wahouuuuu quel "lobby" !!!
Ici tout n'est que marbres, peintures et dorures à vous exploser les yeux !! Une grande mapemonde dorée trône au milieu du hall. Une jeune femme habillée en gondolier joue un air d'accordéon sous les plafonds voutés ornés de peintures qui décorent le hall.
Notre objectif est d'aller déjeuner de suite vu l'heure déjà avancée. Rappelons que nous nous sommes levés très tôt.
Nous avons bien du mal à trouver le food court de l'hotel qui se situe dans la partie "centre commercial" car il nous faut traverser le casino où nous nous perdons un peu. C'est là que nous prenons vraiment conscience du gigantisme du lieu et de ce que représente les salles de jeux et leurs "zombies" (c'est comme ça nous avons appelé les joueurs accro aux machines à sous) pour les hotels.
La partie "centre commercial" du Venetian s'articule autour d'un canal et de ses gondoles. Là aussi j'avais vu des photos, mais en vrai, c'est carément incroyable d'avoir reconstitué Venise en intérieur avec une voute celeste peinte à la main. On peut aussi y croiser des personnages du célèbre carnaval !
Etourdis par tant de bruit, de monde et les dédales de couloirs et de boutiques, nous déjeunons (mal) au food court en choisissant une pizza molle et sèche alors que les serveurs du Jonhny rocket s'agitent devant les convives.Il y a une sacrée file pour le check in mais vu qu'il y a beaucoup de personnel au (long) comptoir, l'attente est relativement rapide.

Help! Nous sommes perdus quand il s'agit de trouver notre chambre tellement cet hotel est immense. Il faut dire qu'il s'agit du plus grand hotel du monde avec ses 7128 chambres.... eh oui, rien que ça !
Avant d'arriver à notre chambre, nous traversons un second "lobby", puis de longs corridors qui nous font penser à ... la tour de la terreur...
Notre chambre-suite dans la tour Venezia est immense, clean, luxueuse et tout... J'adore les "rideaux" au dessus des lits ! La salle de bain est belle et spacieuse avec baignoire, douche, plan de marbre avec 2 vasques et coiffeuse. Les toilettes sont séparées. Quel luxe !
La vue donne sur le strip et plus précisemment sur l'hotel Mirage situé juste en face, nous sommes ravis !
La piscine de la partie Venezia est superbe et très bien pour Caroline car elle est à l'ombre et vu le soleil et les températures c'est tout à fait ce qu'il nous faut. Elle est superbement thématisée dans le style de petits jardins à l'italiennes avec fontaines, et statues antiques en toc qui dominent les jaccuzzis... le bonheur !
Reposés et curieux de découvrir la ville, nous partons en fin d'après midi à la découverte du Strip, le boulevard qui traverse la ville et sur lequel sont installés les hotels géants.
Comme il y a beaucoup de restaurants à Las Vegas, et notamment de buffets, j'ai fait une sélection préalable avant de partir. Aussi nous avons prévu diner au PARIS LAS VEGAS. Nous empruntons le monorail qui finalement n'est pas très pratique car on doit aller le chercher derrière les hotels.
Nous voici donc au pied d'une tour Eiffel, certes plus petite que l'originale,qui trône près de l'opéra et de l'arc de triomphe. Le décor intérieur est tout aussi surprenant qu'au Venetian. Ici, on pénètre dans l'hotel par la partie Casino où l'on a reconstitué une ambiance "quartiers de Paris" avec des boutiques, des immeubles et des réverbères toujours sous une voute celeste peinte à la main.
Il faut prendre son mal en patience et faire une longue file d'attente pour entrer dans le restaurant buffet.
Les tables sont situées sur une place de village reconstituée. D'ailleurs, c'est un peu normal vu que le restaurant s'appelle le "village buffet". Les plats sont disposés dans différents stands représentant les provinces de France.
Je dois avouer que de la nourriture française, nous ne reconnaitrons pas grand chose. On trouve par exemple des "chutney" près du "Rosbif" et du "pudding" près des "crumbles"...
La qualité est franchement moyenne. Je prends une patte de crabe d'Alaska pour essayer mais elle a vraiment un mauvais goût de fruit de mer pas très frais... Ajoutons à tout cela un boucant d'enfer et ce buffet ne nous laissera pas un bon souvenir. Décidemment ce n'est pas notre jour côté "gastronomie" !!!
Sur les trottoirs du Las Vegas boulevard, les camelots et les rabatteurs proposant des cartes avec les numéros de téléphone de demoiselles qui peuvent venir vous rejoindre dans les 5 minutes, se sont installés pour la nuit.
Le PARIS LAS VEGAS est situé juste en face du BELLAGIO et c'est bientôt l'heure du spectacle des fontaines. Nous empruntons la passerelle qui traverse le boulevard et finalement décidons d'y rester pour assister au ballets des jets d'eau à travers les vitres.
C'est très joli mais ça ne dure pas longtemps.
Nous traversons ensuite le fameux CAESAR PALACE que j'avais pensé réservé d'abord avant de "craquer" pour le Venetian. Cet hotel est vraiment géantissime tant dans sa structure que dans son "decorum" avec des statues romaines partout et un immense centre commercial dans lequel on a même construit un escalier à double révolution, comme celui imaginé par Léonard de Vinci pour le château de Chambord !
Fatigués et encore étourdis par l'intensité de la vie nocturne sur le Las Vegas boulevard, nous regagnons notre chambre après quelques hésitations dans les couloirs interminables du Venetian !










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frontiereland.be/voyages/sommaire.htm
cendryon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/01/2010
Age : 57
Localisation : Belgique joyeuse

MessageSujet: Re: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   Mar 26 Jan - 2:04

Vendredi 14 aout
LAS VEGAS est une ville fatigante, pas comme SAN FRANCISCO où l'on monte et on descend (fatigue physique) mais ici en plusde faire des km dans des hotels immenses où nous cherchhons désepéremment notre route (surtout pour sortir) s'ajoute le bruit de la foule qui grouille, de la musique pousée à fond, des voitures et de la chaleur écrasante, même la nuit...
Ce matin nous décidons d'aller prendre notre petit déjeuner au STARBUCK CAFÉ du MIRAGE situé juste en face de notre hotel.
Bon, des Starbuck, il y en a partout et mes ados raffolent du café frappé.. et puis on sait que le café est buvable ici.. mais fraudra m'expliquer les différences de prix : Le frappuccino est à 4 $ au SC du Mirage ( et le reste suit) et à $2.50 dans d'autres... evidemment on a l'impression de s'être fait avoir en allant prendre un café matinal au Mirage ...
Mais nous avons prévu d'aller visiter de SECRET GARDEN situé dans cet hotel. Ce mini-zoo avait été crée du temps ou 2 célèbres illusionistes, Siegfried Roy, présentaient un spectacle de magie avec des tigres blancs. Leur aventure s'est terminée sans surprise en 2003 lorsque l'un des tigre a attaqué Roy.... Aujourd'hui, on peut toujours admirer les célèbres tigres blancs dans le jardin de l'hotel.
Nous traversons donc la jolie verrière fleurie et passons près de la piscine qui nous fait d'autant mieux apprécier la quiétude des jardins italiens du Venetian. Ici il y a un monde fou, peu d'ombre et la musique poussée à fond est loin d'en faire un lieu de relaxation !!!
L'entrée du SECRET GARDEN est à $10 + taxes. C'est un peu cher pour ce qu'il y a à voir :5 dauphins (pas de spectacle) et quelques félins endormis dans de petits espaces et sous la chaleur écrasante de la ville .... Décidemment, après le petit déjeuner, ce "garden" est décevant... Finalement LE MIRAGE porte bien son nom!...
A côté du Mirage se trouve le TREASURE ISLAND, autrement dit l'ILE AU TRESOR. Comme ici tout le monde traverse les hotels pour trouver un peu de fraicheur, passons à travers les machines à sous car LAS VEGAS s'est fait une réputation à travers ses casinos et les machines à sous se comptent par milliers !...
Ce qui fait l'originalité du Treasure Island c'est sa thématisation "Pirates des Caraïbes" avec un spectacle donnée chaque soir "les sirènes du Treasure Island" au cours duquel des danseuses sexy se démènent sur un bateau pirate situé devant l'hotel. Pour l'heure, comme nous sommes en fin de matinée, le bateau sert de décor original pour... un mariage ! Car Vegas est aussi la ville du mariage et du divorce express ! Nous croiserons beaucoup de ..."mariages" et de "mariés" et croyez moi dans le genre, il y en a vraiment pour tous les goûts !
Retour au Venetian pour le déjeuner. Lors de notre check in on nous a remis des coupons de réduction dont un concernant un des restaurants de l'hotel : le WOLFGANG PUCK PROSTRIO suitué sur la speudo place Saint Marc.
C'est la bonne surprise du jour ! Je pensais en ayant lu des commentaires que les restos du Venetian étaient plutôt à éviter. Nous connaissions le Wolfgang puck express de Downtown Disney à Orlando qui est une bonne référence.
On nous installe sur la terrasse au moment où se produit un charmant spectacle musical chanté par des personnages richement costumés et des personnages de la comedia del arte. Nous sommes enchantés ! Les plats (italiens) sont bons, le service est extra et les prix raisonnables. Les desserts sont joliment présentés et sacrément apétissants ! Franchement, c'est là qu'on se dit : Pourquoi s'embêter... à faire la queue pour un buffet alors qu'il y a mieux "à la maison" !
Nous consacrons l'après midi au rechargement des batteries physiologiques avec au menu sieste et farniente à la piscine.
Ce soir nous allons assister à notre premier spectacle dans la Sin city, KA du cirque du soleil. Comme la repésentation est à 9h, cela nous laisse le temps d'aller flâner un peu. Pour le diner, nous décidons, pour faire plaisir à Nicolas, de tester un "HOOTERS", chaine de hamburger réputée pour ses serveuses sexy... et cela tombe bien car il y a carrément un hotel HOOTERS à 2 pas du MGM GRAND où se donne le spectacle KA.
Situé un peu en retrait du strip, nous sentons une ambiance tout à fait différente de celle des hotels casinos du strip. Ici, pas de decorum, de luxe ou de kitsch. Vous pénétrer dans un bar bas de plafond et décoré avec des lambris de sapin. Autour, c'est du casino pur et dur et l'on voit que les clients ne sont pas des touristes japonais car c'est plutôt l'amérique profonde qui vient jouer ici ! On est vraiment plus dans la même game d'hotel et pour se rendre au restaurant il nous faut traverser une fois de plus, toute la partie casino.
Les serveuses sexy sont au rendez-vous mais finalement Nicolas s'aperçevra qu'à Las Vegas il y a mieux, notamment à la "Burger brasserie" du Paris Las Vegas où il entrainera son père plus tard...
Je ne m'étendrais pas sur la nourriture "grasse", car les burgers servis avec des frites en tire-bouchon sont assez quelconques.
Dans le MGM GRAND reconnaissable au lion en or posté à l'entrée, se trouve aussi de vrais lions que l'on peut oberver à travers les vitres de leur " aquarium ". Il est à noter que cet hotel géant possède de très beaux restaurants branchés aux lignes épurées.
Bien installés dans la salle de spectacle de KA qui est déjà un spectacle à elle toute seule, nous apprécions le pré show qui a pour objectif de nous rappeler qu'il est interdit de prendre des photos pendant la représentation et qu'il est conseillé d'éteindre son téléphone portable. La scène est jouée avec humour par 2 acteurs au look de la troupe inquiétant qui s'en prennent à un spectateur en train de les " flasher ". L'appareil du spectateur finira jeté dans le trou béant situé devant la scène ainsi que son téléphone portable... jusqu'à ce que le spectateur soit lui même jeté par ces 2 méchants dans la fosse. On comprendra alors qu'il s'agit également d'un acteur de la troupe (enfin je pense !...)
Que dire de ce spectacle ? Fantastique, hallucinant énorme... les superlatifs ne suffisent pas à exprimer ce que l'on ressent devant un tel exploit technologique, physique et artistique. Nous avions vu le spectacle " La Nouba " l'an passé à Orlando et nous avions déjà adoré... mais ce n'était rien... car KA dépasse tout ce que nous avons vu jusqu'à présent ! Dans ce combat entre le bien et le mal, la scène devient carrément un acteur du spectacle car elle se lève, s'incline, tourne et les artistes, acteurs, athlètes s'en emparent, la gravissent, glissent, tournoient autour d'axes éphémères... Ce spectacle est étourdissant, ensorcelant, grandiose et techniquement extraordinaire !
En sortant du MGM encore sous le choc du spectacle, nous décidons d'aller faire le tour du quartier et de visiter les hotels du sud du strip.
En face se trouve le NEW YORK NEW YORK avec son roller coaster qui apsse aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur de l'hotel où l'on a reconstitué quelques rues de la grosse pomme. Je trouve que les décors de la ville sont moins impressionnants qu'au venetian ou au Paris. Près d'un steack house, les morceaux de viande sont exposés en pleine " rue " à travers les fenêtres vitrées des frigos....
J'ai hâte de voir l'intérieur de l'EXCALIBUR, cet hotel qui ressemble à un château playmobil.
Deception ! Une fois passé le hall, nous traversons un casino qui n'est même pas " medieval " ! En revanche Nicolas est ravi de voir les danseuses se dandiner pour attirer le chaland !
Nous allons faire ensuite des kilomètres de galeries et passer de l'Excalibur au LOUXOR que nous trouvons bien désert et très sombre avec en son centre une exposition qui gache le décor. Puis après encore une longue marche à travers des galeries désertes nous gagnons le MANDALAY qui n'est pas plus fréquenté le soir ! Il faut dire qu'il est près de 1h du matin et que toutes les boutiques sont fermées !
Epuisés et déçus par ces hotels, nous décidons de prendre un taxi pour rentrer, bien contents de retrouver notre bel hotel Venitien !










Samedi 15 aout
Ce matin Caroline et Patrick décident d'aller explorer le Musée de cire, une annexe de Mme TUSSSAUD pendant que Nicoals et moi restons nous reposer dans la chambre. Le musée est situé au pied du Venetian.
Nous partons déjeuner au BELLAGIO pour enfin tester celui que l'on décrit comme le meilleur buffet de Las Vegas. Surprise, la file d'attente n'est pas aussi longue que je craignait, elle est même plutôt rapide.
On nous installe dans une salle dont le décor ne nous laissera pas un souvenir imperissable.
Le buffet est copieux, mais lui non plus ne nous laissera pas de souvenir impérissable... Il est certes meilleur que celui du Paris mais il n'y a pas non plus de quoi en faire...un plat !
Décidemment, en matière de buffet nous aurons tout vu : du plus chic au Mark Hopkins à San Francisco au moins cher dans un centre commercial de San Luis Obispo et ce dernier était loin d'être le plus mauvais car les produits paraissaient très frais !!!
Nous arpentons ensuite le strip sous la chaleur de l'après midi (même pas peur!) jusqu 'à la boutique HARLEY DAVIDSON, puis celle du HARD ROCK CAFE qui vient d'ouvrir alors que le restaurant est encore en travaux. A côté d'une bouteille géante se trouve l'entrée de la boutique COCA COLA avec tous les produits dérivés. A l'étage on peu tester des coca colas de toutes sortes. La boutique jouxte celle des M'Ms, les bonbons chocolatés de couleurs déclinés de toutes les façons dans les présentoirs...Nous découvrons également les appareils de massage hydrauliques installés dans les galeries ou bien encore les bars à... oxygène !
Comme il fait vraiment très chaud et que cette balade suffit à satisfaire notre curiosité, nous reprenons le taxi pour aller nous reposer à la piscine de l'hotel.
Ce soir nous dinons au ROXY'S, le restaurant burger années 60 de l'hotel STRATOSPHERE. Nous aimons cette ambiance et il se trouve que cet endroit est particulièrement animé. Ici, les serveurs prennent tour à tour le micro pour pousser la chansonnette ! Notre serveuse s'appelle LYZA. Elle est extrèmement souriante et complètement "béate". Elle cadre parfaitement avec le décor. Elle est vraiment surprenante et pourrait travailler sans problème chez Disney ou tourner dans film ! Aux dires de Patrick, les hamburgers sont excellents ! Bref on passe un très bon moment au ROXY'S !
Après avoir acheté nos tickets d'accès et passé le contrôle de sureté, nous empruntons l'ascenseur de la tour qui culmine à 350m au dessus de Las Vegas et offre un parorama unique à 360°. Nous pouvons ainsi admirer l'étendue de la ville et les lumières du strip. Il y a également quelques attractions pour amateurs de sensations très très fortes au dessus du vide : Tout d'abord une sorte de grosse pince à sucre ouverte avec des sièges aux extrémités, plus loin une nacelle qui s'élance sur un rail qui tombe dans le vide puis un ascenseur du style "tour de la terreur" juché tout en haut de la tour. Le roller coaster qui tourne autour du toit est fermé.
Retour à l'hotel où nous décidons d'aller assister au spectacle des sirènes devant le Treasure Island. Là des danseuses peu vêtues s'agitent sur le grand vaisseau blanc, là même où se tenait un mariage la veille. C'est alors que là ils font très fort ces américains, car surgit de l'autre côté, un autre bateau où les pirates se lancent à l'abordage du premier ! Tout cela contribue à l'animation du strip by night et à ...de gros embouteillages piétons dans le secteur !!!









Dimanche 16 aout
Pour cette dernière journée à Las Vegas, notre groupe se scinde en deux : D'un côté les filles pour une expédition shopping, de l'autre côté les garçons pour une expédition découverte...
Caroline et moi avons décidé de nous rendre au FASHION SHOW MALL situé face au Wynn/Encore. Après avoir vu quelques boutiques de luxe et visité les grands magasins, nous finissons par trouver, à l'étage, des vêtements plus abordables. Caroline aimerait bien une paire de bottines "cow boy style" mais je les trouve vraiment hors de prix dans la boutique spécialisée. Finalement nous en trouverons dans une boutique de chaussures classiques sans nous douter à cet instant que la mode prévoit une déferlante de ce style de bottines sur le vieux continent cet hiver ! Au final nous ressortons avec 2 sacs Las Vegas, 2 robes et des bottines pour Caroline. Nous déjeunons au food court du centre commercial que nous quitterons vers 16h.
Pendant ce temps les garçons arpentent le strip et continuent de visiter les hotels. Ils parviennent à aller voir les jolies piscine du Caesar palace assez impressionnantes selons leurs dires. Ils déjeunent à la Burger brasserie du Paris Las vegas où d'après Nicolas, les serveuses sont "so sexy" !
Nous avons réservé pour le spectacle LE RÊVE au Wynn à 19h00. Ici, les gradins sont installées en cercle tout autour de la scène, comme une piste de cirque. Le spectacle décline en plusieurs tableaux danses et numéros d'accrobaties au milieu d'un univers aquatique. Ce spectacle est beaucoup plus romantique que KA, aussi moins dynamique ce qui fait qu'il nous séduit moins, même si les prouesses techniques et physiques sont loin d'être mauvaises !
A l'issue du spectacle nous décidons de terminer la journée en retournant au restaurant de la pseudo place Saint Marc du VENETIAN, le WOLFGANG PUCK POSTRIO que nous avions apprécié 2 jours plus tôt. Encore une fois, nous sommes ravis de ce diner qui nous laissera un bon souvenir de notre dernière soirée sur le strip.





Lundi 17 aout
Nous prenons la route, ou plutôt l'autoroute de bon matin car nous savons qu'elle sera longue vers le GRAND CANYON.
Le premier arrêt est pour le barrage qui se situe en amont de Las Vegas et permet de retenir l'eau qui alimente la ville. Nous trouvons ce barrage du HOOVER DAM un peu décevant. On s'attendait à un truc plus gigantesque et en fait, on ne voit pas grand chose. En revanche, les travaux du futur pont qui détourne la route actuelle sont assez impressionnants !
Nous voici arrivés à SELIGMAN, une étape de la route 66 qui était fréquentée avant que ne soit construit l'autoroute. C'est pourquoi tout paraît délabré, limite ville fatôme s'il n'y avait ces quelques boutiques installées dans les stations essence désafectées ou les bidons d'huile et les pneus ont laissé place aux bibelots "made in China". Ici tout n'est que nostalgie des années 50/60 alors que l'automobile et à travers elle la toute puissance de l'industrie américaine, faisait les beaux jours de la ville.
Nous visitons donc ces boutiques "musée" faites de bric et de broc mais nous sommes surtout venus pour voir els fameuses "cars" qui ont inspiré le film du même nom près de la boutique du barbier DELGADILLO. Cet endroit n'est vraiment pas reluisant.. on est très loin de l'univers Disneyland... mais c'est sans doute voulu...
Il y a une file d'attente pour les hamburgers de Delgadillo alors on décide d'aller à côté car là, il n'y a personne. Bonne pioche !. Certes, on est très loin du luxe du Venetian mais le monsieur qui nous sert est très sympathique et nous fait un brin de causette. Sur les photos des plats proposés, les oeufs brouillés me font envie... tant mieux car ici il n'y a pas d'heure pour demander un breakfast ! Les enfants prennent des sandwichs. Ici c'est sans chichis et les toilettes sont très propres ! Et même si l'endroit est touristique, on a vraiment l'impression d'être dans une amérique un peu plus... profonde !
Nous voici maintenant entrés dans le parc du Grand Canyon que nous nous gardons de découvrir avant d'avoir fait notre check in. Clef en main, nous nous approchons du gouffre ou nous nous sentons tout à coup bien petit devant cette immensité. Nous nous pressons de rejoindre notre chambre au THUNDERBIRD LODGE. Elle est assez simple, bien pour une nuit et donne sur la Rim mais on ne voit pas grand chose à cause des arbres.
Nous nous pressons d'aller rejoindre la navette qui parcours la HERMITS route afin d'admirer les points de vue jusqu'au Hermits point.
De certains on peut même aperçevoir le Colorado ! Nous revenons ainsi sur nos pas, tranquillement, jusqu'à regarder le soleil décliner et faire se parer les roches de rouges-orangés.
Le diner au restaurant du BRIGHT ANGEL est mieux que ce que je redoutais vu le monde et pas si cher non plus que je craignais !
Nous nous couchons très vite aussitôt le repas terminé car demain, une rude journée nous attend.






Mardi 18 aout
Il nous faut se lever très tôt aujourd'hui car nous avons rendez-vous pour une randonnée guidée aux COYOTTES BUTTES SOUTH situées dans les VERMILLONS CLIFFS (collines vermillons) près de PARIA dans l'Utah, soit à environ 4h du grand Canyon.Ces sites exceptionnels font partie du GRAND ESCALANTE STAIRCASE, un des plus grands parcs nationaux de l'UTAH.
Il faut dire que pour randonner à cet endroit, un permis est nécessaire et j'ai pu obtenir les 4 derniers sur internet mais seulement pour aujourd'hui car pour demain il n'y en avait plus un seul de disponible .
Quand nous quittons le lodge à 5h du matin, nous ne savons pas encore que cette journée va être une des plus mémorable de nos vacances. A cette heure matinale, il faut être prudent sur la route car de nombreux animaux sauvage bordent la chaussée.
Nous nous arrêtons à Desert view, le point de vue le plus à l'est mais aussi le dernier sur la Rim afin de voir le lever du soleil sur le grand canyon. A cette heure il n'y a vraiment pas grand monde,, et le canyon est toujours là, grandiose ! ... Il fait très frais mais ça ne va pas durer !
Je me suis habituée à prendre des photos depuis la place avant du véhicule. Les paysage changent et les roches rouges et roses aparaissent. Puis nous arrivons au niveau du lac Powel ou nous dormirons ce soir. Mais pour l'heure nous devons nous hâter de rejoindre PARIA OUTPOST sur la route 89.
Lorsque nous arrivons, le restaurant est fermé et l'endroit désert. Il y a bien une voiture mais personne en vue. Il est 8h45. C'est alors qu'un doute me saisi. J'ai bien correspondu par mail avec les Dodson mais sommes nous bien d'accord sur la date, sur l'heure? Ils savent que nous venons du grand canyon mais est-ce que l'heure convenue était celle de l'Utah ou celle de l'Arizona ????
Au bout d'une demi heure d'attente, ne voyant personne arriver, nous décidons de nous rendre à la station voisine des rangers pour essayer de els appeler car ici aucun réseau téléphonique ne passe. Le ranger est très sympa et appelle lui même Susan qu'il connait bien.
10 minutes plus tard, Susan arrive au volant d'un gros 4X4. Elle pensait que nous ne viendrions pas du fait que l'on avait pas téléphoné... et moi qui pensait que le mail suffisait !
Ce petit problème de communication ne nous empêchera pas de passer une super journée. Susan prépare rapidement le lunch et nous voilà embarqués dans le 4X4 tout en remarquant qu'elle ne paraît pas vraiment équipée, surtout du point de vue chaussures qui ressemblent plus à des charentaises qu'à des chaussures de randonnée... étonnant ! Remarquez, ce ne sont pas non plus des talons aiguilles et l'important c'est qu'elle se sente bien dans ses pompes !
L'aventure commence vraiment pour nous lorsque nous empruntons la piste. Après une partie relativement plane, elle devient beaucoup plus accidentée et sableuse. C'est super ! On adore être ainsi chahutés au milieu de ses étendues sauvages ! Ce n'est rien à côté de ce qui nous attend dans l'après-midi.
Nous arrivons sur le parking où un autre 4X4 est déjà stationné. J'ai déjà vu de superbes photos de cet endroit et cette fois, ça y est, nous y sommes... ou plutôt nous y allons... car de tels paysages se méritent et il nous faut encore marcher une bonne demi heure dans le sable chaud. C'est dur, en plein soleil, ça monte mais on est motivé, surtout que l'on a ces fameux tipis en ligne de mire !
Puis nous touchons enfin au but, le sable fait place à la roche, feuilletée, fragile, tellement belle qu'il serait bien dommage d'en casser quelques morceaux. Je comprends qu'il faille des permis. L'erosion a vraiment fait un boulot extraordinaire, fantaisiste, je dirais même créatif ! On a l'impression d'être dans un musée à ciel ouvert où chaque endroit nous réserve une nouvelle oeuvre d'art. C'est vraiment un endroit merveilleux !
Susan nous invite à crapahuter sur les buttes de façon à passer de l'autre côté. Là, nous découvrons d'autres buttes dans un paysages de roches à l'infini.
Tout à coup nous apperçevons un groupe de 4 personnes en contrebas. Il s'agit de Steve qui accompagne une famille de... français (la fameuse auto que nous avons vu ce matin devant le restaurant). Susan passe alors le relais et reprend la famille des français matinaux qui n'ont prévu de randonner qu'une demi-journée. Il est déjà près de 13h et il fait très chaud, plus chaud que d'orinaire d'après Steve qui se montre peut loccace au début mais qui finalement s'avèrera très sympa par la suite.
Collés au parois des buttes, le seul endroit où nous pouvons nous placer pour trouver un peu d'ombre, nous entamons le sachet repas préparé par Susan.
Je savais en venant ici que nous ne pourrions pas faire d'aussi jolies photos que celles déjà parues sur les sites internet car nous ne sommes pas équipés d'un appareil très sophistiqué et puis ce n'est pas notre "job". Steve m'a rétorqué que ce qui comptait ce n'était pas l'appareil mais l'oeil. Fort de son conseil, j'ai essayé de prendre quelques clichés qui pourraient, une fois rentrée, me faire ressentir le plus possible ce que j'ai éprouvé au moment ou j'observais ces beautés naturelles... et puis surtout, j'ai pro-fi-té pleinement du moment ! A ce moment là, la chaleur ne comptait plus et j'aurais pu rester très longtemps ici !
Steve nous demande ensuite si nous voulons aller par nous même jusqu'à la 3ème "wave" située en contrebas car il doit en revenir et n'a pas envie d'y retourner. Les enfants font la moue car c'est un peu loin et il fait chaud... surtout qu'il est déjà tard et nous avons envie d'aller jusqu'à WHITE POCKET. Alors tant pis pour la 3ème vague, nous avons déjà vu de très jolies choses et en route pour WHITE POCKET où nous attendent des paysages tout aussi délirants si ce n'est plus !

La piste pour arriver à WHITE POCKET est longue et difficile. Nous on aime beaucoup car c'est mieux qu'une attraction Disney ou Universal. Il y a des passages vraiment très délicats que nous n'aurions pas pu faire avec notre véhicule. La piste grimpe vraiment par endoit entre sable et cailloux et il faut vraiment connaître pour ne pas rester enlisé ou bien abimer l'auto sur les rochers. On se sent en sécurité avec Steve au volant et c'est vraiment "le fun" ! "Enjoy the ride" dis-je aux enfants alors que ma tête heurte le plafond lors d'un soubresaut du véhicule !
Parfois Steve doit descendre pour ouvrir les barrières qui retiennent le bétails et obstruent la piste. Sure que seuls, nous n'aurions pas osé ouvrir ces enclos.
Nous voilà enfin arrivé devant cette étonnante merveille de la nature. Si la piste est longue et périlleuse pour venir ici, l'accès à pied au site est directe. Le silence est total, impressionant. L'endroit est magnifique mélant les rouges/roses au blanc. On a l'impression d'avoir coulé du ciment sur les roches, certains diront de la crème fraiche...mais quand on marche dessus c'est plutôt gris que blanc... Après avoir déambulé au milieu des roches, on se pose pour écouter le silence et admirer le paysage. Ici on se sent au bout du monde, en communion avec la nature et on combien comme elle est fragile et qu'il est urgent de la protéger.
Steve nous emmène ensuite voir des pétroglyphes, des dessins gravés sur les parois d'une falaise où vivaient les indiens amazi, civilisation ancienne disparue et antérieure aux indiens.
Nous quittons à regret le site quand tout à coup une touriste sortie d'on se sait où nous interpelle et demande à Steve s'il peut l'attendre pour repartir le temps qu'elle retrouve son mari parti prendre des photos sur le site. Il s'agit d'un couple de hollandais qui sont arrivés seuls en 4X4 mais qui craignent de devoir passer la nuit sur la piste tellement elle est périlleuse.
Steve ouvre la route et les hollandais qui ont une voiture qui ressemble à la nôtre, un simple suv, nous suivent non sans quelques difficultés. Ils peinent à remonter un endroit délicat et restent presque enlisablés. Steve descend alors de notre véhicule pour les aider. Par chance ils arrivent à se sortir rapidement de l'ornière et écoute les conseils du guide de façon à bien prendre cette partie difficile.
Une fois sortie de la galère, les hollandais le remercie et Steve accélère jusqu'à la route.
Arrivés au restaurant nous avons droit à un diner très copieux préparé par Susan.
Nous repartons vers PAGE fatigués mais heureux avec plein de belles images dans la tête et une poussière rouge qui nous colle à la peau.
Le check in à l'HOLIDAY INN se fait rapidement. La chambre est spatieuse, confortable et la douche est bienvenue avant un sommeil réparateur.
Cette journée sera à afficher parmi les "tops" de ce voyage !











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frontiereland.be/voyages/sommaire.htm
cendryon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/01/2010
Age : 57
Localisation : Belgique joyeuse

MessageSujet: Re: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   Mar 26 Jan - 2:05

Mercredi 19 aout
Nous ne sommes pas bien matinaux après la randonnée d'hier à CBS et nous n'arrivons à ANTELOPE CANYON LOWER que vers 10h. Il y a déjà pas mal de monde et c'est en file indienne que nous devons pénétrer dans l'étroit canyon et suivre le chemin qui ne permet de toute façon pas le passage de plusieurs personnes en même temps.
En file indienne oui, et avec un indien comme guide car nous sommes ici sur la réserve NAVAJO et le canyon appartient aux indiens qu'ils exploitent naturellement en ouvrant l'accès aux nombreux touristes. Antelope canyon est ce que l'on appelle un slot canyon, traduisons une fente entre les roches façonnées par les eaux qui envahissent brutalement ces lieux en cas de forts orages et l'on comprend en voyant ce travail d'érosion, la violence des orages par ici. D'ailleurs, à l'entrée, une plaque commémorative rappelle que de jeunes français y ont laissé leur vie lors d'un "flash flood", un orage aussi soudain que violent. C'est pourquoi, dorénavant, en cas de météo incertaine, il est préférable de ne pas s'y aventurer.
ANTELOPE canyon se divise en 2 partie, le LOWER canyon, en aval, et le UPPER canyon, plus célèbre, de l'autre côté de la route. Nous le visiterons demain.
Pour l'instant nous descendons dans l'étroite fente par un système d'échelle et il nous faut parfois enjamber les roches pour nous frayer un chemin à travers les parois naturelles de ce couloir aux découpes surréalistes. En levant la tête on aperçoit tout le travail de l'eau qui a littéralement scupté les pierres laissant apparaître les strates veloutées des roches... C'est vraiment merveilleux !
Lorsque nous arrivons à la marina ANTELOPE THE POINT, il est déjà 11h30 et il fait très chaud. Le temps d'oter nos chaussures de randonnée pour mettre nos crocs et nous voilà fins prêts pour mettre à l'eau les kayaks que nous avons loués.
Notre objectif est de remonter ANTELOPE CANYON par le LAC POWELL, donc côté eau... En nous éloignant de la marina nous sentons que cela va être difficile car il fait très chaud et il n'y a pas d'ombre. Ramer ce n'est pas difficile mais par cette chaleur c'est bien vite fatigant. Mais le plus inconfortable se présente lorsque nous croisons un premier bateau à moteur dont le sillon crée des vagues qui nous destabilisent !...
La fille de la marina nous a dit que l'entrée du canyon n'était pas loin.. tout est relatif ! Pour nous qui ramons depuis ½ heure, le canyon nous paraît être à des km !
Quand nous atteignons enfin l'entrée du canyon, nous nous apercevons qu'il est assez fréquentés par les bateaux. Je propose de continuer un peu dans le canyon mais d'autres bateaux à moteurs et des jets skis peu respectueux de la nature et de la tranquilité des autres nous renvoient vers les parois rocheuses. S'en est trop et Patrick propose de rentrer... Nous ramons tranquillement et péniblement vers la marina car nous avons attrapé des ampoules dans les mains à cause des rames.... Ainsi se termine notre épopée kayakienne peu glorieuse. Nous nous restaurons à la cafetaria de la marina où l'accueil est vraiment peu sympathique. Ce sera la seule activité ratée des vacances qui fera regretter à Patrick de ne pas avoir accepté de louer un... bateau à moteur pour profiter du lac !
Nous partons ensuite pour HORSESHOES BEND qui est un point de vue sur le Colorado en forme de fer à cheval (comme son nom l'indique). Le site est à 5m' en voiture de Page. Au départ, près du parking, il nous faut escalader une dune de sable puis ensuite, le sentier descend en serpendant vers le gouffre avec un point de vue unique !
Comme il est environ15h30 et qu'il fait 40°, le retour en montée est pénible mais nous prenons notre temps. La fatigue de la balade de la veille et du "kayaking" se fait sentir et rend cette remontée plus difficile que les kilomètres passés hier à crapahuter dans les buttes des VERMILLONS CLIFFS (collines vermillon).C'est là que je me dis que j'aurais du prévoir une journée relax...
Nous croisons de nombreux bus scolaire. La ville de Page compte de nombreux enfants navajos dans ses écoles. Comme les indiens vivent plutôt en retrait des villes, les enfants doivent faire de longs trajet en autocar avant de rejoindre Page. Nous remarquons également un nombre impressionnant d'églises de toutes confessions, alignées en rang d'oignon sur le même boulevard. La ville est relativement récente car elle a grandit avec la construction du barrage. Voici ce que j'ai trouvé sur cette histoire récente :
" La création du chantier du barrage de Glen Canyon en 1957 vit ainsi naître la petite ville de Page, destinée à accueillir les ouvriers. Située à 4,300 pieds sur le plateau Manson Mesa, elle surplombe l'actuel barrage de Glen Canyon et se tient à seulement 600 pieds au-dessus du Lake Powell.
L’acquisition du site d’une superficie de 17km² se fit par un échange avec la tribu indienne Navajo. 24 miles carrés supplémentaires furent échangés en 1958 et la petite ville connue sous le nom de Government Camp devint Page. La ville tira son nom de l'ancien commissaire au Bureau des réclamations, John C. Page. La ville ne fut officiellement enregistrée que le 1er mars 1975.
Aujourd’hui, la ville de Page héberge une population de plus de 9000 habitants qui vivent, travaillent et se divertissent dans la région. Initialement, maisons et caravanes constituaient des logements provisoires le long de routes non pavées. Au cours du développement de la ville, de plus en plus de résidences permanentes et de nouvelles églises furent construites. Une partie de sa rue principale, le Lake Powell Boulevard, est surnommée "Church row" (le Quartier des églises) en raison de ses églises regroupant 12 confessions religieuses différentes."
Après s'être reposés à l'hotel, nous partons diner au restaurant mexicain FIESTA MEXICANA. L'accueil chaleureux, le service souriant et la nourriture délicieuse nous feront oublier notre déconvenue du jour !







Jeudi 20 aout
Ce matin reveil douloureux à cause d'un coup de soleil sur l'épaule gauche... C'est là qu'on se dit qu'on a beau se tartiner avec de la creme solaire indice 50, on oublie toujours des petits coins... par exemple quand on est passé des chausures de rando (pour faire Antelope lower) aux crocs (pour faire du kayak)on a oublié de se tartiner les pieds. Résultat : Patrick et moi avons le dessus des pieds tout rouge..
Ce matin nous n'avons pas à nous presser car nous n'avons rendez-vous qu'à 10h à partir de l'agence de chief STOSIE pour un tour photo à ANTELOPE CANYON UPPER. Il s'agit de la partie la plus connue du canyon mais aussi la plus fréquentée. C'est pourquoi j'ai préféré retenir un tour photo guidé afin d'avoir un guide qui puisse "réguler" les flux de touristes de l'étroite gorge.
Avant de partir dans le camion 4X4 qui fait un peu "chariot à bestiaux pour touristes", nous assitons à une danse indienne, une sorte de numéro d'habileté ou un grand indien façonne des figures à l'aide de cerceaux blancs. Chez CHIEF STOSIE, ce n'est pas un secret, nous sommes chez les indiens NAVAJO même si culture et tradition rime avec dollars et exploitation... Après tout ils auraient bien tord de se gêner...
C'est VERA, une indienne "pète sec", qui est notre guide et qui s'installe au volant près de patrick et Nicolas vu qu'il n'y avait plus de places derrière. Avec Caroline, nous devons nous accrocher car sur la route, le véhicule lancé à toute allure nous brigueballe dans tous les sens si bien qu'un monsieur en perd même ses lunettes....Ensuite, on a droit à une véritable course efreinées entre tous les 4X4 qui se rendent au canyon sur une large piste sableuse où les dérapages sont fréquents.
Il est environ 11h00 quand nous arrivons devant l'entrée, une haute fente dans la roche rougeatre. A la différence du canyon bas où il faut descendre en empruntant des échelles métalliques, ici la visite se fait sur le même niveau car le fond du canyon est plat sur toute sa longueur. Dès l'entrée, c'est l'enchantement. Vera nous invite à rester à ses côtés pendant toute la durée de la visite. Il y a un monde fou à cette heure mais les guides font en sorte que els personnes ne trainent pas trop. Nous avons choisi le tour photographique qui dure plus longtemps car j'ai lu que les guides s'arrangeaient pour dégager l'espace afin de laisser le champ libre aux photographes. Ce qui est encore mieux c'est que Vera s'empare de mon appareil photo pour effectuer un réglage... c'est magique, je passe de photos relativement ternes aux couleurs flamboyantes telles qu'on les voit en vérité ! J'en profite pour lui demander d'en faire autant avec l'appareil de Patrick qui est plus perfectionné que le mien. Ce qui est dingue c'est qu'elle à l'air de connaître tous les appareils photos numériques comme sa poche et qu'elle utilise des menus que l'on ne connissait même pas ! Patrick est épaté !
Et puis les rayons du soleil commence à frapper doucement les parois et l'on attend qu'ils descendent jusqu'au sol ou la radiation devient vraiment très forte. C'est là que les photographes commencent à se bousculer et que Vera entre en action avec ses autres collègues de façon à faire "le ménage" !
Bref, Vera est certes une guide peu souriante et vraiment "pète sec" mais d'une efficacité remarquable et nous ne regretterons pas un seul instant d'avoir choisi ce tour photo guidé car nous n'aurions certainement pas apprécié autant le site en simple visite !
Si l'on doit comparer à la visite du lower, je dirais que le parcours est peut être plus fun dans le premier mais les couleurs, la majesté des roches, l''attraction des "sun beam" fait de ce canyon upper un véritable joyau.... et surtout la régulation des groupes se fait mieux ici malgré la foule !
Retour vers Page où avant de reprendre notre véhicule stationné rpès de l'agence du CHIEF STOSIE nous allons déjeuner pour la première fois dans un... TACO BELL. Je suis surprise, c'est moins mauvais que je le craignais et pas cher du tout !
La route vers MONUMENT VALLEY s'étire sur la réserve indienne et nous aperçevons parfois, en retrait de la route, les habitations souvent très sommaires des indiens navajos.
Puis apparaissent enfin les hautes buttes en roches rouges isolées au milieu des étendues désertiques et après s'être acquitté du droit d'entrée sur le site, nous faisons tranquillement notre check in à l'hotel THE VIEW.
Que dire de cet hotel qui a ouvert ses portes en mai dernier ? Il est tout simplement extraordinairement bien placé, bien intégré sur le site, décoré avec goût. L'accueil est souriant et la chambre confortable possède un balcon avec une vue exceptionnelle. Même dans l'ascenseur il y a une "view" sur Monument valley !
Nous partons faire la piste. Heureusement que nous avons un 4X4 car elle est complétement défoncée au départ, de quoi en décourager un certain nombre... D'un autre côté on comprend que les indiens ne veulent pas l'arranger pour continuer à pouvoir vendre leurs tours guidés en camions !... Alors que j'avais lu que la piste était pratiquable pour tous les véhicules, je me demande comment les berlines arrivent à limiter la casse entre trous et roches ! Malgré le fait que l'on ait un 4X4. Patrick est très inquiet pour la partie qu'il devra remonter au retour !
Positivons, le site est magnifique et les enfants sont tout excités de se retrouver dans les paysages les plus connus des films de John Ford ! La voiture est couverte de poussière rouge.
C'est avec un plaisir non dissimulé que Patrick se sortira de "l'ornière". Il est maintenant conditionné et prêt à refaire de la piste avec son 4X4... mais il n'y en aura plus jusqu'à la fin du voyage...
Le restaurant de l'hotel est lui aussi superbement placé. Alors que les photographes sont prêts à "shooter" les buttes au sunset depuis la terrasse, nous nous installons devant le spectacle.
Au "sunset" le soleil descendant met en valeur les buttes qui apparaissent alors isolées du reste du monde, comme des stars seules sur scène sous le feu d'un projecteur.
Nous avons la chance d'avoir la serveuse la plus sympathique de la salle du restaurant. Il faut dire que les indiens ne sourient pas beaucoup et sont d'une façon générale peu locaces. Nous nous régalons de steak et de jolis dessert. Encore un excellent moment !
La boutique de l'hotel est très agréable et les objets sont plutôt de belle facture. Non décidement, rien n'est de mauvais goût dans cet hotel, au contraire ! Les bijoux présentés sont élégants et de qualité et la documentation touristique est abondante et variée. Pour nous qui aimons le shopping ce n'est que du bonheur !
Pour parfaire le tableau, un film est noir et blanc, la chevauchée fantastique, est projeté en exterieur sur le mur de la terrasse. Quoi de mieux pour parfaire l'ambiance que de revoir ce grand classique avec John Wayne sur ce site somptueux ?!!








Vendredi 21 aout
Ce matin c'est Patrick qui se reveille le premier et qui exprime son emerveillement devant la "view". Nous avons l'impression d'être dans un "Lucky Luke" car le soleil se lève sur les buttes dont on ne voit que les sihlouettes se dessiner à contre jour sur un horizon rougeâtre. C'est tout simplement magique !.. et tellement plaisant d'assister à cela depuis son lit !
Encore une fois LE VIEW, est vraiment un formidable hotel, neuf, propre et il y a frigo et même micro onde dans les chambres!
Nous prenons le petit dejeuner sur place et en profitons pour acheter des boites pique-nique et des boissons car la route vers TORREY sera longue et déserte.
En quittant monument valley, nous nous arrêtons sur la route pour immortaliser ce paysage mais cet endroit est tellement mythique lui même qu'il nous faudra attendre longtemps qu'une famille italienne daigne dégager le passage après avoir fait mainte et mainte prises de vue !

Je redoute un peu cette route qui promet d'être assez déserte et surtout le passage du Mooki dugway. Nous faisons le plein d'essence à Mexican hat qui est le dernier point "de civilisation" avant de nombreux kilomètres.
Nous nous arrêtons à GOOSENECK, le cou de l'oie, qui offre un magnifique panorama sur la San juan river qui serpente au milieu des roches grisâtres. C'est tellement grand que tout ne rentre pas dans l'appareil photo !
Le MOKI DUGWAY, une route gravillonée assez raide en lacets dans la montagne n'est heureusement pas si difficile que je craignais. C'est plus large que je pensais et on se croise à l'aise mais faut dire que le matin on ne rencontre pas encore trop de monde....
Nous passons le Colorado et nous arrêtons à HITE pour profiter du paysage. Nous sommes seuls sur ce parking qui comme toujours, est équipé de toilettes.
En préparant l'itinéraire, j'avais cherché les endroits ombragés pour pique niquer. Sur cette route, c'était assez limité et pour tout dire, je n'avais vu qu'un seul endroit susceptible d'offrir de l'ombre. Il s'agisait donc de ne pas le rater...
Et voilà qu'on trouve cet endroit charmant qui offre même plus que je n'avais espéré : En passant le petit pont de bois, nous voici installé à une table ombragée. Il y a même des barbecues ! Nous sommes vraiment seuls au monde ! Nous ne voyons passer qu'un couple de motard qui s'arrête juste pour aller au toilettes ! Avant de partir, nous laissons une petit mot sur le registre des visiteurs !
Les paysages se succèdent ensuite, les roches rouges laissant place à des roches plus blanchâtre puis grises. Nous sommes étonnés de croiser de courageux cyclotouristes dans cet univers désertique écrasé de soleil !
Cette route panoramique (261 + 95) est vraiment magnifique d'un bout à l'autre et les paysages paraissent parfois surréalistes...
Retour à la civilisation lorsque nous arrivons à Hanksville. Cet endroit est sinistre et je comprends mieux pourquoi sur les forum on nous conseille plutôt de faire l'étape à TORREY !
Arrivés dans le parc national de CAPITOL REEF, les parois des montagnes se ressèrent. Nous nous arrêtons pour voir des pétroglyphes laissés par les indiens amazi. Le parcours ombragé sur un petit pont en bois est agréable malgré la chaleur.
Nous arrêtons ensuite au visitor center et poursuivons jusqu'au camping qui jouxte la ferme à l'entrée de la route panoramique qui traverse le parc. J'aimerais bien continuer un peu mais Patrick est fatigué de la route et il fait chaud.
Nous arrivons donc à l'hotel AUSTIN CHUCK WAGON situé au centre de TORREY où l'accueil est charmant. La chambre est propre et confortable et la piscine nous tend les bras pour une pause relax bien appréciable. Nous trouvons cet endroit particulièrement agréable et regrettons de n'y rester qu'une nuit. La place devant l'hotel est ombragée comme dans un village du sud de la France.. d'ailleurs, si les roches derrière n'étaient pas si rouges, on pourrait penser que l'on est en Provence ! Un peu de verdure et d'ombre ça fait du bien dans cet univers désertique !!!!
Cette journée se serait pas complète sans un restaurant sympa... alors nous avons diner au café DIABLO à TORREY, adresse bien connue car beaucoup en ont déjà parlé sur ce internet. Nous on aime ! C'est bon, les plats sont accompagnés de plein de légumes et le service est souriant et attentionné. Les portions sont énormes, la présentation est surprenante et pour tout dire assez spectaculaire !!
Si ce restaurant est peut-être plus cher que d'autres dans cette région (Utah , Arizona) il n'est pas plus exagéré que ceux de Californie.














Samedi 22 aout
Nous entreprenons aujourd'hui une route dont on dit qu'elle est une des plus jolie route panoramique de l'ouest, je veux parler de la "scenic 12". De la sortie de Torrey jusqu'à BOULDER, la route passe dans des paysages verdoyants au milieu de forêts de résineux et de bouleaux.
Puis les roches reviennent en force et la route passe alors par le sommet d'une crête où de chaque côté c'est le précipice avec des paysages blanchâtres s'étendant à perte de vue.
Nous n'avons pas envie de faire le burr trail. C'est la dernière semaine des vacances, la fatigue se fait sentir et avec elle le ras le bol des trajets, même si les paysages sont beaux. Nous passons devant le KIVA CAFE où j'avais prévu d'arrêter pour déjeuner si nous avions fait le Burr trail, mais là il est trop tôt. Nous sommes sur ce que l'on appelle la million dollar road et l'on comprend que la construction de cet ouvrage a du être périlleux.
Le CAFE/RESTO ESCALANTE OUTFITTERS à ESCALANTE constitue une étape sympa pour un lunch fort consistant ! L'intérieur est plus chaleureux et accueillant que l'extérieur. On se croirait dans un chalet savoyard ! Les portions sont importantes, produits frais. J'ai partagé une pizza (petit modèle) avec ma fille. On y trouve aussi tout le matériel et les fringues pour la randonnée ainsi que les cartes et livres sur le sujet.
Avant d'arriver à BRYCE CANYON nous nous arrêtons à MOSSY CAVE. Cette promenade agréable est la bienvenue après ce long trajet en voiture. Nous logeons une petite rivière jusqu'à une cascade où s'amusent quelques baigneurs.
Le RUBY'S LODGE, notre hotel pour 2 nuits, est à 5 minutes de MOSSY CAVE. Il s'agit d'une grosse "usine à dodos" mais il y a tout sur place et un grand store qui nous permet de faire quelques courses car ce soir nous "pique niquerons" dans la chambre !
De l'autre côté du parking de l'hotel il y a une boutique de souvenirs aux allures de village western.

Ce soir nous allons assister au rodéo. Le stade est situé, lui aussi, de l'autre côté de la route. L'ouverture de la manifestation se fait de la façon la plus officielle qui soit, avec un porte drapeau à cheval et un hymne national pour lequel tout le monde se lève, la main sur le coeur. Le rodéo commence avec des cavaliers qui montent des chevaux très nerveux. On voit ensuite sortir un enfant qui s'accroche à un mouton. Puis c'est au tour des taureaux de faire le show. Lorsque arrive la course à cheval autour des barils disposés de part et d'autre de la piste, nous commençons à trouver le temps long, d'autant plus que le vent se levé et que l'orage menace. Il se met à pleuvoir alors que les cow boy s entrent en action avec leur lasso pour capturer des veaux. Comme nous sommes assis en haut de la tribune et que la pluie commence à s'abattre sur nous, nous décidons de rentrer. C'est à travers la pluie battante que nous rentrons à pied vers notre chambre. Ce sera le seul orage du voyage !









Dimanche 23 aout
Le reveil dans la brume ce matin n'était pas très "engageant" pour notre balade à dos de mule... Nous partons tout de même très tôt vers le corral situé à côté du lodge, sans trop d'espoir que la balade soit maintenue. Nous avons rendez-vous à 7h30 et lorsque nous arrivons, les mules et les cow-boys déjà prêts. Personne ne semble s'inquiéter du mauvais temps. Nous quittons le corral vêtus de nos K way. Le groupe n'est pas très grand et c'est tant mieux. Shona sera notre guide et seules 2 jeunes filles originaires de l'Etat de Washington nous accompagnent. Shona n'est pas très prolixe et sa conversation est assez limitée.
Alors que nous descendons dans le canyon, le ciel est encore très chargé mais la brume va se lever rapidement dévoilant toute la beauté du canyon. Magique !
Qu'est-ce que cette balade est agréable ! Il ne fait pas trop chaud et l'on croise une multitude de petits écureuils. Au fur et à mesure que les mules avancent dans le canyon, nous allons découvrir des paysages de plus en plus grandioses.
Ma mule s'appelle "Winschester". Je n'ai jamais fait de mule de ma vie et ne sais pas bien la guider mais je la laisse faire car elle connait bien le terrain... seulement elle s'approche un peu trop du vide à mon goût par moment. Nous la baptiserons "la mule dangereuse". Celle de Caroline s'appelle "Souris" et a tendance à montrer ses dents. Nous la baptiserons "la mule rieuse". Celle de Nicolas doit avoir un problème d'aérophagie. Nous la baptiserons "la mule péteuse". Quand à celle de Patrick, une mule très haute sur pattes qu'il aura, dit-il, du mal à diriger, sera rebaptisée "la mule gafeuse" !
Arrivés au fond, Shona nous invite à faire entrer les mules dans un petit enclos et nous invite à boire de l'eau. Il y a vraiment tout de prévu dans ce genre de balade. Il y a même des toilettes !
Nous passons vraiment un excellent moment en nous amusant bien avec ces animaux vraiment dociles. A l'arrivée, nous avons un peu mal aux genoux en descendant... mais cela passe rapidement et cette expédition "mule" dans BRYCE restera un moment fort de notre voyage et ira rejoindre les "top" avec la balade des coyottes buttes !
Nous entrons au BRYCE CANYON LODGE pour nous restaurer car nous nous sommes levés tôt et cette balade nous a donné faim ! Le restaurant est tout à fait correct et nous permet de nous reproser un peu. Malgré tout, Caroline n'a pas envie de faire encore une marche et Patrick est fatigué.
Alors on se contente d'aller voir quelques points de vue en auto puis on se relaxe à la piscine intérieure de l'hotel car ici nous sommes en altitude et il fait moins chaud qu'à Las Vegas !
Il n'y a pas vraiment grand chose ici pour dinner. Nous n'avons pas envie de reprendre la voiture et le buffet du Ruby's ne nous dit rien. Comme hier soir nous avons pique niqué dans la chambre, ce soir nous allons tester le nouveau restaurant ambiance cow-boy et orchestre country qui se trouve en face de l'hotel.
On nous installe à une grande table ronde que nous partagerons avec des tchèques. On nous invite à passer au buffet où ce sont els musiciens de l'orchestre country qui servent els légumes et la viande. Pour être servi en grosse quantité et à la manière des cow-boy, le repas est tout à fait correct.
Le spectacle country commence ensuite. C'est très sympa et bien animé. Les enfants apprécient, surtout Nicolas. Voilà qui termine bien une autre excellente journée.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frontiereland.be/voyages/sommaire.htm
cendryon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/01/2010
Age : 57
Localisation : Belgique joyeuse

MessageSujet: Re: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   Mar 26 Jan - 2:05

Lundi 24 aout
Nous avions prévu passer à ZION pour faire la randonnée des narrows mais quand on se reveille ce matin, nos fesses et notre dos nous rappelle avec douleur la balade à dos de mule d'hier.
Alors nous décidons de "zapper" ZION et d'emprunter la route directe vers Las Vegas.
A part dans la première partie du va de BRYCE à PANGUITSH , le reste du chemin par la highway 15 est monotone et la circulation y est dense... ce qui fait regretter à Patrick les jolies routes à travers les montagnes rocailleuses.
Nous arrivons à LAS VEGAS vers midi, et plus précisement dans le quartier de FREMONT street, le quartier des "vieux casinos" de la ville où j'ai retenu une chambre au GOLDEN NUGGET. Ici, il y a des machines à sous dans les couloirs, jusqu'aux ascenseurs. Ce n'est pas le luxe du VENETIAN mais la chambre est propre et spatieuse. Nous partons à la recherche de quelque chose à grignoter et nous nous aperçevons que le quartier est complétement désert à midi. C'est même carrément déprimant ! De plus, il n'y a pas grand chose pour déjeuner et nous attérissons au MAC DO de l'hotel XX. Ce sera le seul Mac do de nos vacances, heureusement....
De retour à l'hotel nous décidons d'aller profiter tranquillement de la piscine. En guise de tranquilité, la musique est poussée à fond autour du bassin, ce qui ne semble pas affecter beaucoup les enfants qui s'empressent de profiter du bassin et de son tobbogan, aménagés autour d'un gigantesque aquarium où tournent, entre autre, des... requins ! Je suis étonnée de voir que ici, on joue jusqu'au bord de la piscine puisque des croupières peu vêtues aguichent les joueurs de black jack en maillots de bain !
Après notre déconvenue du midi, nous allons diner au restaurant italien de l'hotel qui est très correct.
Lorsque nous sortons, la nuit est tombée et le spectacle commence !... Le spectacle, il est dans la rue avec les camelots, les filles costumées en brésiliennes qui aguichent les passants pour qu'ils rentrent dans les casinos, mais il est surtout au dessus de nos tête car la FREMONT SREET est recouverte d'un dome lumineux qui offre un spectacle unique le soir, à intervalles réguliers. Il s'agit de la FREMONT STREET EXPERIENCE et cette animation a été crée pour faire revenir du public alors que tous les touristes partaient plus volontiers vers le strip !
Cette année le thème de la Fremont street expérience c'est "summer of 69" autant dire, les années hippies. C'est pourquoi il y a de nombreuses référence au power flower tout au long de la rue... Il y a aussi des orchestres et des musiciens.
Lorsque la voute s'allume et que la musique se met en route, tous les passants s'arrêtent et lèvent la tête. Nous auront droit à 2 de ces spectacles : le premier concernant les tubes des années 70, le second, plus "explosif", consacré au groupe QUEEN. Impressionant !
Mais la FREMONT STREET c'est aussi la rue du jeu et, paraît-il, des "vrais" joueurs et c'est ici que l'on retrouve les fameuses affiches lumineuses en néon qui font la renommée de Vegas comme le célèbre cow boy ou la cow-girl de Glitter Gulch.
Nous déambulons sur toute la longueur de la rue mais dès que nous quittons la "voute" nous nous aperçevons que les lieux deviennent vite "glauques" et mal famés. Alors nous rentrons tranquillement à l'hotel, non sans avoir rendu visite à la plus grosse pépite du monde, une "Golden nugget" trouvée en Australie, exposée au rez de chaussée de l'hotel ...du même nom !









Mardi 25 aout
Ce matin nous prenons la route triste et monotone vers LOS ANGELES. Il n'y a vraiment pas grand chose à voir sur cet Highway. Quelques pancartes publicitaires au milieu de paysages de désolation annoncent les prochains casinos qui sont situés à la limite de la frontière de l'Etat du Nevada pour permettre aux joueurs invétérés de Californie de venir perdre leurs sous sans avoir à se déplacer jusque LAS VEGAS. A l'entrée de la CALIFORNIE il y a une sorte de poste frontière qui est en fait un lieu de contrôle sanitaire et surtout phyto sanitaire pour les véhicules entrant. Les californiens craignent en effet énormément les maladies qui pourraient affecter leurs plantations.
Quelques centaines de camions et de camping cars plus loin, nous arrivons à CALICO, une ghost town qui, comme Bodie, a connu son heure de gloire au temps de la ruée vers l'or... sauf qu'ici, il s'agissait d'une mine d'argent !
Aujourd'hui la chaleur nous paraît particulièrement pénible. Nous sommes proche des 40° et il n'y a ps d'ombre dans cette ville, ce qui nous oblige à visiter les boutiques. Contrairement à Bodie où l'on ne pénètre aps dans les maisons, ici tout est fait pour le commerce et les habitants ont revêtu des costumes (presque) d'époque.
Contrairement à ce que j'imaginais, il y a pas d'attractions dans la rue. La ville est même assez déserte pour l'époque jusqu'à ce qu'arrive un car de japonais. Nous nous empressons d'entrer dans le saloon pour grignoter quelque chose. Ce que l'on peut dire c'est que l'endroit est assez .. rustique, ce qui pourrait avoir son charme s'il était plus propre ! L'accueil est glacial. Si encore la "food" était bonne, mais il y a peu de choix : Hot dog ou pizza ! Les enfants et Patrick choisissent le hot dog, un bout de pain viennois sec avec une saucisse (le ketchup est dans un coin) et moi une part de pizza qui a du être réchauffée au micro onde tellement elle est molle. Bref ce n'est pas un endroit que je conseillerais. Nous partons faire un tour en petit train, ce qui nous permet de voir... rien !!!
CALICO est une curiosité certainement intéressante pour ceux qui n'ont pas vu d'autres villes fantômes, comme tous ces cars de touristes en transit entre Las Vegas et Los Angeles mais nous qui avons vu BODIE et COLUMBIA, nous trouvons cet endroit très decevant. Je suis d'autant plus déçue que j'avais lu pas mal de commentaires sur cette ville et je m'attendais tout de même à pouvoir déjeuner dans un endroit sympathique.
La route vers LOS ANGELES devient de plus en plus pénible à l'approche de la ville car la circulation est très dense.
De plus on a entendu dire qu'il y avait de violents incendies en Banlieue, ce qui ne doit arranger en rien les embouteillages.
Nous arrivons enfin à l'hotel. Si la chambre située au rez de chaussée sent un peu le renfermé, elle n'en est pas moins propre et est située juste face à la piscine qui nous attire irrésistiblement vu la chaleur.
Après s'être raffraichis et relaxés, nous partons diner à Downtown Disney. L'hotel est remarquablement situé, juste en face de l'entrée principale, et n'a rien à envier aux hotels Disney situés environ à égale distance.
Nous dinons au JAZZ KITCHEN, un restaurant dans le style "New Orleans" et sommes placés non loin du pianiste. Malgré la salle très bruyante, nous apprécions notre diner car la nourriture est bonne.
Avant de rentrer, nous faisons un petit tour dans les boutiques de downtown puis aussi quelques clichés devant les lettres "CALIFORNIA" situées devant l'entrée du parc CALIFORNIA ADVENTURE... mais demain, c'est l'autre parc que nous visiterons, le parc DYSNEYLAND, le plus ancien des parcs Disney, le premier, l'original quoi !...







Mercredi 26 aout
Levés tôt, nous voicis arrivés parmi les premiers devant les grilles du parc DISNEYLAND. Arrivées comme nous très tôt, 2 fans de Disney, une maman et sa fille qui doit bien avoir 50 ans passés - donc je vous laisse immaginer l'âge de la mamie néanmoins hyper dynamique – nous font la conversation. C'est fou comme les gens vous parlent facilement ici en Californie. Le lendemain ce sera un couple de l'Oregon qui engagera la conversation en faisant la file. Les 2 dames viennent de Kansa city et piafent d'impatience d'aller faire du bobsleight sur la montagne .
Tout à coup un employé s'approche des grille et nous demande d'où nous venons. Quelques temps après il revient avec son chef et tout en nous tendant un badge de "citoyen d'honneur de Disneyland" nous annonce que nous avons été désignés pour faire l'ouverture du parc ce matin ! Chouette, je m'imagine déjà en train de serrez la mimine de Mickey. Les 2 dames qui sont derrière nous profitent de l'aubaine car le gentil monsieur les invite également à entrer dans le parc.
Nous sommes maintenant de l'autre côté des grilles, face à la foule car nous devons crier "Let's the magic begin !"... C'est tout?? je suis déçue. Bon, on va se rattraper car Nicolas a lu sur une brochure que le jour de votre anniversaire vous avez droit a des fast pass pour vous et votre famille... et c'est justement l'anniversaire de patrick !!
Mais avant d'aller chercher les précieux sésames, nous nous élançons vers FINDING NEMO avant que la foule n'envahisse le terrain !!
Il n'y a donc pas d'attente pour cette attraction fort sympathique qui nous emmène dans sous l'eau à l'aide d'un vrai sous marin jaune, puis, comme par magie, au milieu des images animées du film "Nemo". C'est très bien fait et heureusement, le sous marin refait surface !
Juste à côté se trouve MATTERHORN le fameux bobsleig (des 2 dames) dans la montagne. Cette attraction est assez ancienne et ça se sent mais elle n'en est pas moins amusante ! Il s'agit d'un roller coster qui passe autour et dans une montagne où l'on aperçoit le... Yéti ! Cette attraction est l'ancêtre de l'"expedition Everest" qui se trouve à Animal kingdom en Floride en somme !
De retour à l'hotel de ville, nous obtenons les fameux fast pass pour tout le monde et pour toute la journée dans les principales attractions des 2 parcs. Nous n'avons donc plus à courir et à nous préoccuper des files d'attente, d'autant plus que nous sommes en fin de saison et que cela se sent. Beaucoup d'écoles ont déjà repris les cours et la foule n'est pas très dense.
Nous pouvons désormais tranquillement admirer le "petit" château , la statue "Partners" représentant Walt Disney et Mickey et les transports en commun sur Main street... La rue principale est d'ailleurs beaucoup plus courte que dans les autres parcs Disney que nous connaissons avec des maisons plus basses aussi. Il n'y a pas non plus de galeries comme à Paris mais il est vrai que l'on a aussi beaucoup moins besoin de se protéger ici de la pluie et du froid !
Mais partons à la découverte de AVENTURELAND. Dès que nous pénétrons dans cette aprtie du parc, elle nous paraît de suite mieux décorée et plus animée que celle du parc parisien. Nous embarquons pour un JUNGLE CRUISE bien sympathique qui nous séduit plus que son homologue floridien.
Tout près delà se trouve l'entrée de l'attraction INDIANA JONES. Il s'agit d'un dark ride avec des animatronics. Embarqué à bord d'une grosse jeep, nous voici projeté dans un univers d'aventure fantastique, de temples inquiétant, de ponts de cordes et d'animaux terrifiants. C'est tout simplement formidable ! Nous qui apprécions déjà l'univers d'Indiana Jones sommes totalement accro de cette attraction que l'on refera plusieurs fois au cours de ce bref séjour !
Mais ce qui me plait beaucoup et que je n'ai pas vu ailleurs, c'est la partie NEW ORLEANS avec ses ruelles aux balcons en fer forgé ! Nous aurions aimer retenir une table au BLUE BAYOU mais il n'y a malheureusement plus de places.
L'entrée de PIRATES DES CARAÏBES a de quoi nous surprendre. Elle se fait par la façade d'une grande maison bourgeoise. L'intérieur de l'attraction est la copie conforme de l'attraction de Orlando où, à bord de notre bateau, on voit appaître par 3 fois Jack Sparow au milieu de scènes de pirateries. Le restaurant BLUE BAYOU est situé dans l'attraction, comme à Paris.
Mais quelques pas plus loin se profile un grand manoir blanc du style maison de planteur... Il s'agit du FANTOM MANOR dont on ne se lasse pas. L'attraction ressemble comme 2 gouttes d'eau à celle de Paris, peu être un peu plus longue cependant...
Nous avions adoré le SPLASH MOUNTAIN d'Orlando, nous apprécions tout autant celui ci ! Mais pourquoi ne l'a t'on pas à Paris ?
Nous voici maintenant dans la partie futuriste du parc, TOMOROWLAND. En route pour un tour de SPACE MOUTAIN, situé entre l'attraction Floridienne, plus ancienne et celle de Paris, plus "tonique".. Il s'agit d'un dark ride rapide sans projection au départ et sans looping. On est moins balloté qu'en Floride... mais ça bouge déjà pas mal... et c'est bien suffisant pour moi ! Pour nous, celui de Paris reste n°1 dans le genre !
Pour BUZZ, il s'agit de la même attraction qu'à Paris, un dark ride avec des chariots et des pistolets au lazer non fixes (en Floride ils étaient fixes ce qui était moins plaisant). On se retrouve dans un univers psychédélique et il faut viser des cibles pour marquer des points qui s'affichent sur le compteur du véhicule.
L'attraction INNOVENTION sera notre grande déception. Nous avions découverte la version Floridienne au Magic kingdom qui nous avait beaucoup plû. Hélas, cette version n'a rien de comparable. Ici, vous vous promenez seul au milieu des innovations qui sont pour la plupart, des écrans tactiles... bref, pas de quoi fouetter un chat !
Nous déjeunons rapidement sur le coinde Main street mais c'est carrément mauvais !
Il est encore trop tôt pour la parade et nous avons fait pas mal d'attractions majeures du parc. Je suis bien en avance sur le programme prévu alors pourquoi ne pas céder à la curiosité et l'envie, surtout de Nicolas, d'aller voir de l'autre côté ce qui se passe, c'est à dire au parc CALIFORNIA ADVENTURE ? D'autant plus que nous avons aussi des fast pass pour les attractions qui s'y trouvent !
Les entrées des parcs étant face à face, il est vraiment facile de passer de l'un à l'autre en peu de temps. C'est le Golden gate bridge qui marque l'entrée... et dire que l'on a passé le vrai en vélo il y a presque 3 semaines !
La représentation de HIGH SCHOOL MUSICAL bat son plein. Je me demande comment ils peuvent tenir car le parc CALIFORNIA ADVENTURE est un vrai four solaire comparé à Disneyland car ici, il n'y a pas autant de plantations ... je devrais même dire qu'il n'y en a pratiquement pas …et la température aujourd'hui est extrème !
Munis de nos fast pass nous pouvons nous permettre de faire SOARIN. Il s'agit de la même attraction que celle de EPCOT en Floride, c'est à dire une des plus prisées, le vol au dessus de la Californie. L'année passée je n'avais senti que les effluves des orangers. Cette année, dès que l'on arrive “au dessus” des forêts, on a tout de suite droit aux odeurs de cèdre, puis ensuite viennent les parfums de fleurs d'orangers au dessus des vergers... heureusement que l'on a pas droit aux otaries du Pier 39 à San Francisco !!!
Pour la TOWER OF TERROR, nous constatons avec regret que, tout comme en Floride, les grooms ne font pas de jeu d'acteur tant apprécié à Paris ! Ici il n'y a pas de petit trajet au départ de l'ascenseur (comme à Orlando) ..on monte.. on tombe direct.. comme à Paris..mais moins longtemps... enfin, c'est mon sentiment ! Ahhh ça fait du bien parfois de ce dire que c'est en France que l'on a la meilleure TOT !
Nicolas nous invite à faire un gentil dark ride, MONSTERS. C'est sympa mais les décors sont vraiment très sommaires...
Retour au parc DISNEYLAND pour la PARADE.... oui mais une PARADE … de crise … Il s'agit d'une street party : En gros, autour des quelques chars bons marché, des danseurs s'agitent près des spectateurs et les bêbêtes arrivent en triporteurs... c'est bon enfant mais loin de la block party des studios de orlando et surtout … ce n'est pas une VRAIE parade avec de la magie et tout et tout !
Heureusement que les spectacles de la fin de journée rattrapent le coup !
Nous voici maintenant à TOON TOWN dont j'attends beaucoup pour avoir tant apprécié les maisons de Mickey et minnie l'an passé. Le village est plus étendu qu'à Orlando mais les maisons de Mickey et Minnie sont beaucoup moins jolies...
Nous ferons tout de même ROGGER RABIT, le dark ride du coin, sympa et dynamique. Notons que la file d'attente est bien décorée.
La partie FRONTIERLAND possède de jolis décors mais nous préférons ceux de Paris qui sont plus étendus avec un BIG THUNDER MOUNTAIN tronant au milieu du lac.
Justement, ce BIG THUNDER MOUNTAIN nous offre une gentille petite balade en train fou, comme à Orlando... Pour Nous celui de Paris reste le n°1
Pour dinner, n'ayant pas pu obtenir une table au Blue Bayou, nous nous rabatons sur le CAFE ORLEANS. Ce soir nous fêtons l'anniversaire de Patrick et j'espère que nous serons satisfaits.... On aurait du se méfier quand pour en entrée en matière, on nous a ammené des frites à l'ail et au parmesan à tremper dans une sauce au fromage orange.... La suite s'est avérée carrément deg... : les sandwich jambon / fromage étaient en fait des beignets croustillants et lourds à souhait et pour couronner le tout, ils étaient soupoudrés de sucre glace ….. J'ai surtout mangé les raisins qui étaient présentés avec ! En plus c'est pas donné !... La plus mauvaise expérience culinaire du voyage tombe vraiment mal... triste diner d'anniversaire !
Le FEU D'ARTIFICE est tiré derrière le chateau. Un moment magique, une parfaite coordination entre la musique l'histoire et les “étoiles de lumière”. En plus il est long : Notre fireworks Disney préféré !






Jeudi 27 aout
Nous voici de nouveau debout de bonne heure pour profiter de Disneyland dans la fraicheur relative de la matinée. Il a fait chaud hier, il fera encore plus chaud aujourd'hui !
Après quelques MATERHORN et INDIANA JONES ADVENTURE, nous voici donc partis à l'assaut de CALIFORNIA ADVENTURE.
Nous attrapons des fast pass pour SOARIN au passage avant de rejoindre une “ranger made in Disneyland” qui arrête la foule.
Elle retire enfin la corde à 10h00 pile et nous accompagne jusqu'au lac avec interdiction de la dépasser...
Oh surprise, le lac est à sec ! ... pour cause de travaux.... Cette partie du parc n'est donc guère reluisante avec tous les tuyaux des jets d'eau visibles sur le béton et des barrières en bois partout pour délimiter les zones de travaux !
TOY STORY MANIA est l'attraction à la mode de ce parc et comme il n'y a pas de fast pass, les files d'attente sont longues. C'est pourquoi il est préférable de s'y rendre dès l'ouverture afin de faire moins de file.

Il s'agit de la même attraction que celle des Studios Hollywood à Orlando, un dark ride ave des véhicules équipé de "canons lance boulettes virtuelles" que l'on actionne à l'aide d'un cordon rétractable pour viser les cibles qui défilent devant nous sur des écrans. Lorsque, équipés de nos lunettes 3D, l'on parvient à dégommer certaines cibles, on reçoit de l'eau ou de l'air... C'est toujours aussi fun et aussi génial !
Pour SCREAMIN, le grand roller coaster du parc, celui avec une grande tête de Mickey en son centre, je laisse le “reste” de la team profiter de ce voyage avec looping dont on me rapportera qu'il est assez long et “dur” !
J'ose “LE TRUC OU L'ON TOMBE” : Je suis surprise du départ propulsé auquel je ne m'attendais pas du tout. Pour le reste, c'est “gentillet” .
Autre petit ROLLER COASTER pour la team : Il n'y a pas d'attente mais le tour est vite fait aussi !
Dans MUPPET 4D, nous assistons au même film qu'à Orlando avec un théatre toujours aussi joli. C'est dommage que l'extérieur ne soit pas aussi bien décoré qu'aux Studios Hollywood. Décidemment, j'adore cette attraction !
Nous déjeunons près du train. Ce n'est pas pire qu'hier à Disneyland parc...
IT'S THOUGH TO BE A BUG est le même film 4D qu'à Orlando Animal Kingdom mais le théatre nous parait beaucoup plus grand ! J'ai suis surprise par les effets à la fin... Je ne me souvenais pas de tout cela ! On a bien rit !
ALADIN MUSICAL est vraiment LE spectacle à ne pas manquer !! Il faut dire qu'il y a très peu de spectacles dans les parcs. Là on est servi : Show et jeu d'acteur, le génie surtout, c'est plaisant et plein d'humour ! Bref on avait peur de s'ennuyer, on en ressort...enchantés !
Après (encore) quelques TOT je quitte la team pour aller faire une trempette à la piscine et surtout, préparer les valises !
Il fait très chaud et je ne suis pas la seule à vouloir me raffraichir mais la piscine reste accessible et il y a des chaises libres. Après une bonne douche et le rangement des valises (où mettre le linge sale entassé dans des sacs …) je retrouve Patrick et les enfants devant “HOUSE OF BLUES” .
Pour notre dernière soirée, ce restaurant est un bon choix. Nous dinons en terrasse et la nourriture est bonne.
Nous retournons ensuite au parc DISNEYLAND pour assister au spectacle FANTASMIC; Contrairement à Orlando où ce show est donné dans un amphithéatre dédié, ici, tout le monde s'installe autour du plan d'eau. Nous prenons notre place assez tôt. La nuit tombe et ça fait du bien de se reposer un peu après une journée aussi chaude.
Le spectacle démarre et les effets se succèdent : musique, pyrotechnie, magie, images sur écran d'eau. Puis c'est l'arrivée du bateau pirate, grandiose et enfin, l'apothéose avec le bateau à aube transportant tous les personnages !
Merci Disney, c'était fabuleux !!! Je ne sais pas si c'est parceque l'on sentait tout ceci mieux intégré au parc mais on a trouvé ce spectacle bien meilleur qu'à Orlando... Magique .
Alors que tout le monde se dirige vers le château pour le feu d'artifice, nous nous dirigeons vers la sortie et là on se dit : mais si on faisait un tour en train... car on a pas fait le train !! Et nous voilà partis pour un dernier tour du parc sur lequel nous verrons retomber une pluie de lumière multicolore...




Le vendredi 28 aout est un jour qui n'a rien d'exceptionnel, c'est le jour du départ... et c'est là qu'on se dit que tout s'est passé comme prévu ou mieux.
Notre voyage retour s'effectue sans problème. L'escale à Londres est courte mais nous permet d'attraper le vol vers Bruxelles... sauf pour nos valises qui ne seront pas à l'arrivée et nous serons livrées à domicile le dimanche matin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frontiereland.be/voyages/sommaire.htm
wyatt earp

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 26/01/2010
Age : 39
Localisation : compiègne

MessageSujet: Re: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   Mar 26 Jan - 15:28

Bonjour et merci d'avoir pris le temps pour partager ce TR, il est superbement détaillé et les photos laissent sans voix!!

Certaines photos m'amusent beaucoup car j'ai eu l'occasion de prendre exactement les même, comme par exemple la bucolique "petite maison dans la prairie^^" oui car elle fait beaucoup penser à cette série je trouve, (photo du 21 août), ou encore l'église/école de Calico qui reste dans la même veine (même si en effet il n'y a rien à voir^^) le petit train de Calico de par son allure et son décor naturel fait beaucoup pensé à Big Thunder Mounatin je trouve. Bref, comme ce ne sont pas de très hauts lieux touristiques, je trouve drôle que nous ayons vu les même lieu. le barber shop de Seligman aussi (qui en effet à fait plus qu'inspirer John Lasseter pour Cars, puisque c'est en grande partie grace à une interview du proprio de cette boutique qu'il à compris ce qu'était vraiment la 66, c'est dumoins ce qu'il raconte dans les bonus de l'édition collector de Cars.) Je ne parlerais pas, bien sûr des sites magnifiques que sont Antelope Canyon, Bryce, Zion, Yosemite, Monument Valley.... car les photos parlent d'elles même, sauf peut-être pour dire une chose: Ces endroits valent à eux seuls le voyage et il faut les voirs au moins une fois dans sa vie!!!

Petite précision concernant la photo où l'on voit une énorme pomme de pin, il me semble qu'il ne sagit pas d'une pomme de Séquoïa géant, mais celle d'un Sugar pine, arbre tout aussi (voir plus) haut que les Séquoïa géant, mais d'un diamètre inférieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cendryon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/01/2010
Age : 57
Localisation : Belgique joyeuse

MessageSujet: Re: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   Mer 27 Jan - 1:21

wyatt earp a écrit:
Bonjour et merci d'avoir pris le temps pour partager ce TR, il est superbement détaillé et les photos laissent sans voix!!

Certaines photos m'amusent beaucoup ...

De rien,

C'est un peu normal d'avoir les même photos quand on fait ce style de voyage. En fait On prend certainement des photos ...car on a vu les même avant... Neutral et puis les circuits sont souvent assez semblables car on veut caser un maximum de "spots" en un minimum de temps.

Ce qui sort peut-être un peu de l'ordinaire c'est la randonnée aux Coyottes buttes du sud et à White pocket, des lieux très difficiles d'accès sans guide.

Pour "cars" et la "petite maison dans la prairie" nous avons certainement les mêmes références ... Very Happy

La photo du 21 aout est prise dans le Capitol reef (Utah), dans "l'oasis" de fruita. On parle d'oasis de verdure dans un environnement très désertique.
En fait l'action de la petite maison se déroulait à WALNUT GROVE, dans le Minnesota, donc c'est plutôt le MIDWEST, nettement plus verdoyant.
Mais l'oeuvre de Laura Ingalls Wilder est tellement populaire au USA que l'on n'a qu'à prononcer les premiers mots "the little house...."pour que de nombreuses personnes s'y reconnaissent... C'était par exemple le cas d'une commerçante de Columbia (ville musée de californie) qui vendrait des petits bonnets identiques à ceux portés par les filles de la célèbre série.... Very Happy (voir photos 10 aout)

Pour la grosse pomme de pin tu as certainement raison... cela dit, elles sont bien impressionnantes aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frontiereland.be/voyages/sommaire.htm
wyatt earp

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 26/01/2010
Age : 39
Localisation : compiègne

MessageSujet: Re: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   Mer 27 Jan - 11:01

cendryon a écrit:
La photo du 21 aout est prise dans le Capitol reef (Utah), dans "l'oasis" de fruita. On parle d'oasis de verdure dans un environnement très désertique.

C'est donc bien cette maison que j'ai prise en photo en août 2008 (lorsque vous étiez en Floride, si je me souviens bien^^?) il me semble même qu'à côté il y avait un vergé en "self service", on se sert et on dépose ce que l'on veut dans une urne à la sortie (malheureusement qu'en j'y suis allé il n'y avait plus beaucoup de fruit.)

Pour la pomme de sugar pine, j'en ai une, que j'ai ramassé le long d'une route à Séquoïa National Park. c'est vrai qu'elles sont impressionantes

Encore une fois et au risque de me répeter mille merci pour ce sublime TR *clap clap*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cendryon

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 26/01/2010
Age : 57
Localisation : Belgique joyeuse

MessageSujet: Re: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   Mer 27 Jan - 15:28

Oui c'est bien cela : A Fruita, le verger est ouvert au public (contribution volontaire à laisser dans une petite enveloppe) et l'on peut y trouver des abricots et des cerises en juin/juillet , des poires en aout et pommes plus tard !... enfin, s'il en reste !! Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frontiereland.be/voyages/sommaire.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ouest USA : Une boucle "papillon" de 28 jours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la préparation militaire parachutiste est un "stage" de 12 jours
» " images humour " Tout les Jours "
» Laurent L'Hermitte "De la terre à mes semelles".
» Festival "Papillons de Nuit"
» Ma petite collec de luciole "GARDER"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CARNETS DE VOYAGE :: aux Etats-Unis-
Sauter vers: